Couture·Sérigraphie

Edna

Marque et Modèle : Robe « Mesa » de Seamwork taillé en t-shirt

Taille : S (ou 4-6)

Métrage et Fournitures : environ 1 m de jersey type French terry bien tonique.

edna6

En décembre, je me suis fait un cadeau : Un kit Bobin hood.

En fait tout commence en mai, mon copain m’avait offert pour mon anniversaire un atelier de sérigraphie chez Augustin+Margaux. Et c’était super bien 🙂

J’avais envie d’imprimer des trucs partout. Mais en même temps est ce que j’ai besoin d’imprimer plusieurs fois la même chose… Bref j’ai fait mûrir cette idée. Et puis je suis tombée sur Instagram (je vous ai déjà dit que IG c’était le mal ? Non ? Ça va venir) sur @bobbin.hood . Et finalement j’ai acheté le kit.

J’ai fait quelques essais.

Du coup, je cherchais des idées d’impression. Et je suis tombée sur elle :

edna_NoCapes

Edna, la Super Couturière, celle des films de super héros (faut dire que j’ai revu les Indestructibles il n’y a pas longtemps).

Bref je me suis lancée. J’ai décalqué les 3 pochoirs (bleu, rouge et blanc). Et juste avant j’ai sorti mon patron fétiche et ai découpé le devant de la Mesa Dress (raccourcie de 15-20 cm pour en faire un t-shirt).

Ma petite sœur était là, et elle m’a bien aidé à positionner parfaitement les pochoirs Parce que, il y a un truc que j’ai mal fait, ils ne se superposent pas. Sinon ça aurait été rop simple. (c’est comme ça que l’on apprend). Donc ça a vraiment été un vrai travail d’équipe.

On a fait que 2 impressions. Une de test (qu’elle a gardée) et celle-ci.

(je précise pour mon futur moi : J’ai imprimé le rouge, puis le blanc et enfin le bleu. Je pense que pour la prochaine fois il serait plus judicieux de faire : rouge, bleu, blanc).

edna1

Pour tout vous avouez, sur la sienne j’ai fait des ombres à la main au pinceau. C’était très fin, mais pas aussi net que lorsque l’on sérigraphiait. Alors j’ai découpé un dernier pochoir celui des ombres (les petits traits horizontaux). On l’a bien positionné. On a imprimé. ET LA ! quand on a soulevé l’écran, tout avait bavé… Alors vite avant que ça sèche on a enlever à l’eau. C’est presque ça. Du coup, j’ai repassé une couche sur le blanc. Mais ça a marqué un peu le tissu quand même… Enfin ça ne se voit pas trop..  il n’y a que nous qui le savons (et vous maintenant mais je sais que vous ne direz rien ;)).

edna3

Bon et puis voilà. Après j’ai cousu le tee-shirt.

Hyper easy :
– déjà il y a peu de pièces (1 devant, 1 dos, 2 manches, 1 bande d’encolure).
– Le tout assemblé à la surjeteuse.
– De plus ça doit être la 7ème fois que je réalise ce patron. Donc ça va. Je le connais par cœur. 🙂

edna5

Et pour la petite histoire, comme je voulais le porter le lendemain et que ma machine était en réparation; ce petit tee-shirt a des finitions aux petits oignons, c’est à dire : que ces ourlets sont fait à la main ! Oui oui tu as bien lu ! Au début j’étais partie que pour faire les manches et puis j’ai continué sur ma lancée et j’ai fait le bas aussi (comme ça le tee-shirt était fini pour de vrai).

edna4

Et voilà, je suis vraiment super contente du rendu !

J’ai vraiment l’impression d’être une super couturière 🙂

#SewingIsMySuperPower

edna2

Tee-shirt en condition réelle de portabilité après une journée de marche dans Harajuku. Il est porté avec Ginger le parfait – ginger le basique 🙂

Photos prises à Tokyo derrière le yoyogi-koen (quartier de harajuku) par a5e.

Couture·Pour l'Homme

Sweat(s) de l’Homme

Marque et Modèle : « Hoody Henry » de la Maison Victor Mars-Avril 2016
Taille : M
Métrage et Fournitures : 2 m (je crois) du tissu principal sweat Lacoste

Cet article n’arrive pas à s’écrire car on ne suit pas l’ordre chronologique. Mais bon, on s’en moque non ? Allez je me lance.

SweatGrisA-Face

Pour l’anniversaire de mon copain, je lui ai cousu un sweat (je vous détaille pas plus, il arrivera un jour sur le blog).

SweatGrisA-CapucheDos

Et juste la veille de son anniversaire, je lui en ai cousu un autre. Celui-ci. Celui qu’il porte tout le temps.

C’est lui qui a choisi le tissu. Un sweat léger hyyyyper élastique Lacoste trouvé l’année dernière chez Tissus de la Mine.
Il a de très bon goûts en matière de tissus. Il tombe généralement sur des pépites, comme ici : du passe-partout hyper confortable.

SweatGrisA-Dos2

Du coup j’avais fait l’autre sweat en « secret ». Et puis celui-là, il était prévu. Alors j’ai continué sur ma lancée. (Et puis ça faisait 1 cadeau bonus).

SweatGrisA-CapucheFace

J’ai cousu le sweat Henry de La Maison Victor. De souvenir j’ai fait un M selon ces mesures. Enfin comme il est entre 4 tailles j’ai pris celle où il était globalement le plus proche. La M correspond le mieux à sa carrure et au moins il ne flotte pas dedans. . L’ensemble tombe bien. Par contre c’est peut être un peu court (surtout sur les manches). Je pense que pour le prochain, il serait bien que j’ajoute environ 2 cm sur les manches. Là ça n’est pas choquant parce que le bande de bracelet de manche compense.

SweatGrisA-DosJ’ai choisi de ne pas mettre de bord côte (parce que déjà je n’avais pas de bord côte de la bonne couleur) et que l’élasticité du sweat permettait largement de faire les bandes de manches et de tailles. Elles sont assez ajustées même (je pense que c’est parce que ce sweat est plus « nerveux » qu’un bord côte). Mais c’est parfait comme ça elles ne laissent pas passer les courants d’air 🙂

Voilà, pas de difficulté particulière. L’ensemble est rapide à coudre et presque* exclusivement cousu à la surjeteuse ce qui est en fait un pièce facile et rapide à coudre.

* à la machine, on coud la poche et l’ourlet de la capuche.

SweatGrisA-Profil

Niveau portabilité : On est 100% gagnant ! Porté régulièrement, quelque soit la saison et les occasions 🙂

Je pense que ça se voit que la poche kangourou est appréciée.

SweatGrisA-SautPhotos prise à Carnac (53) le 15 août dernier. (un peu d’été ça ne fait pas de mal non ?)

Couture

Envies de Janvier

Ce weekend j’ai rien de prévu. Du coup, je vais coudre. Mais quoi ?

J’ai plein d’idées mais je ne sais pas trop ce que je vais coudre. (Ce que je sais en tout cas c’est que je n’aurais pas le temps de tout coudre).

En fonction de ma disponibilité d’esprit et de mon état de fatigue, je pense que je m’orienterais vers un projet plus ou moins dur/demande beaucoup d’attention…

Je veux me coudre :

– une veste Bernadette dans un tissu Mahlia Kent

– une veste Saler dans .. je ne sais pas encore – mais un tissu de mon stock (Tiens je me souviens que j’ai programmé ma deuxième version sera dans un tissu Malhia Kent bleu et noir. Donc la première version dans d’autre couleur…)

– une perfecto Fashion style en jean

– un pantalon Sorell dans une tissu clair et souple

–  une veste Michelle dans un autre tissu Malhia Kent

– un short Chataigne jean avec des festons au point de bourdon

– une jupe culotte Tania pour danser la salsa.

– une blouse Stockholm en jersey bleu marine sérigaphiée par mes soins. (je sais déjà ce que je vais faire).

– et le trop Top version oversize 🙂

 

Je pense que je vais commencer par la bouse Stockholm et la veste Bernadette 🙂

Puis la Tania 🙂

Couture

Bilan 2017 et plans 2018

C’est vraiment le titre le plus nul que j’ai jamais trouvé. Parce que en plus de n’avoir aucune originalité, il ne correspond pas du tout à comment je veux en causer (Le premier article de 2018 commence très bien !)

Cela dit avant toute chose : BONNE ANNÉE ! Je vous souhaite pleins de belles choses, plein de bonheur, et pleins d’idées créatives (et un peu de temps pour les réaliser :))

2017 : Mon sentiment couturistique (Ne parlons pas de bilan ou de retour sur expérience, c’est beaucoup trop sérieux).

En 2017, j’ai participé à la garde-robe capsule proposé par Clothilde. C’est un projet auquel j’ai adoré participé. C’est très boostant.

Plan2017

Ça avait bien commencé 🙂

Janvier : Une jupe en catégorie Jersey : La Brume avec une poche 🙂 Dont j’ai enfin commencé à porter sérieusement (au bout d’un an, il n’est jamais trop tard). Je songe à m’en coudre une autre.

Février : J’ai commencé un Safran. Mais erreur de casting. A l’essayage, le tissu me gratte les jambes. C’est infernal. Je ne l’ai même pas fini…

Mars : Une chemise. Succès (et échec).
Succès: parce que je me suis appliquée. Parce que j’ai apprécié recoudre un patron déjà cousu. Parce que j’aimais le résultat final.
Échec : car le tissu était trop fragile pour avoir des pressions (je suppose). Le tissu s’est déchiré au niveau de la patte de boutonnage. ça ressemble à de l’usure, mais je l’ai porté genre 6 mois. Bref un peu déçue.

Avril : La veste. Michelle. Super Succès. Rien à redire à part : A refaire (vite) dans un tissu uni pour avoir un basique dans ma garde-robe. 🙂

Mai: le pantalon : Ginger le Basique – Ginger le Parfait : SUPER GROS SUCCÈS. Je le porte genre tout le temps. Nan mais tellement tout le temps que ma fermeture de braguette s’est cassée (2 dents se sont arrachées il y a 2 semaines).  (en fait je me rend compte que je suis un peu poisseuse cette année). Bon sauf que là, c’est mon ginger préféré (!!!), alors je vais tout découdre et reposer une fermeture. Ça me fait suer d’avance, mais franchement ça en vaut la chandelle !

Et puis le sewjo m’a quitté au début l’été. Ce qui m’a poussé à prendre mon temps pour coudre le short Sorell, et j’ai adoré. (c’est comme ça que je veux coudre en 2018 : en prenant mon temps)

Et j’ai cousu en 1 weekend juste avant de partir en vacances en Septembre : un haut Hayden : échec total : ma poitrine ne rentre pas dedans. Et une jupe culotte Tania : trop serrée à la taille. Je l’ai donnée à ma petite sœur. Donc pas un échec mais pas vraiment une réussite. (l’article est écrit, j’attends les photos. Certainement l’été prochain). Et donc je me suis recousue une Tania, pour partir en vacances. Et là : succès total ! (enfin) (les photos ne sont pas triées c’est pour ça qu’il n’y a pas d’article, mais ça va venir :))

Et puis après je suis partie en vacances.

Et puis après la Vraie Vie à pris le dessus. Et puis j’ai du chercher une nouvelle routine (je cherche encore) et dedans la couture n’est pas hyper présente. Le tricot lui est un peu plus présent. Parce que c’est l’hiver et qu’en hiver c’est plus facile de se poser devant une série dans le canapé quand t’es pas trop en forme. Mais je ne m’en fais pas. Le sewjo reviendra et la couture retrouvera sa place quand ça sera le moment.

Ah j’oubliais, en octobre, il y a eu le concours Thread&Needles qui m’a remis derrière ma machine. Et m’a boosté à coudre (une semaine avant la dead line) un ginger avec des fleurs  (pas encore posté).

Et pour noël, j’ai cousu une cape Camden à ma petite sœur. (pas encore tout à fait finie. J’ai pas encore eu le temps d’ajouter une poche dans la doublure).

Et puis j’ai aussi cousu des sweat henry pour mon Homme et aussi un pour moi 🙂

Conclusion de la garde-robe capsule :

Je m’y suis tenue un peu. Disons que ça m’a donné un fil conducteur.

Bilan2017_1

Je n’ai pas cousu les pantalons prévus. MAIS j’ai connu 2 Ginger. Alors ça compense 🙂

J’ai cousu une des 2 vestes prévues et j’ai beaucoup aimé. Je compte coudre la deuxième en 2018.

Je n’ai pas eu le temps de coudre Moussaillon (mais j’ai toujours un coupon pour lui). A la place j’ai coupé Fit But I Know It (de Biquette également), Il ne reste plus qu’à la coudre ;).

Je n’ai pas cousu la combinaison. Mais j’ai acheté le patron. Et Hop : Sur ma liste de 2018.

Et Là SURPRISE : Je n’ai pas cousu de robe en 2017. J’en porte moins cela dit. Mais bon quand même. Je compte bien coudre la Madeleine en 2018 (en plus j’ai la soie en stock).

En plus de cela, j’ai cousu des catégories auxquelles je ne pensais pas en janvier :

Plage : un short + une jupe Tania. Tous les 2 parfaits pour les vacances et la rando (en vacances).

Manteau : J’ai cousu une cape pour ma petite sœur (dans un lainage avec du cachemire, d’une douceur à tomber par terre).

Bilan2017_2

Sinon je m’en rends compte en y pensant, que j’ai pas mal tricoter en 2017 (y’a juste pas grand chose qui a été pris en photo) :

Le Emma WoodHouse

– Un ravello en dégradé de rayures

– 2 bonnets offerts à ma maman et à mon amoureux et  j’en ai fini 1 (pour moi) commencé l’année en 2016 (stoppé net par manque de laine)

– 2 paires de mitaines offertes à mon papa et à ma petite soeur

– Mon premier châle (j’ai failli oublié pour moi c’était en 2016 (mais en fait pas du tout je l’ai bloqué en mai)

Et je suis en train de tricoter un autre châle (débuté fin novembre) 🙂

 

Mes intentions pour 2018 (ne parlons pas de résolutions, plans, ect… c’est toujours trop sérieux).

– Coudre ce qui me plait

– Coudre sans pression

– Coudre aussi pour les autres si c’est pour un cadeau et si ça me fait plaisir et sans dead-line.

– Coudre les tissus adorés de mon armoire. (Je vise de ne pas acheter trop de tissu 😉 )

– Coudre les patrons prévus pour ces tissus (OU en coudre d’autres 🙂 )

– Et toujours mettre beaucoup trop de parenthèses dans mes phrases (je vous assure que j’en enlève à la relecture :))

 

Bon sinon, j’ai quand même quelque petites idées de ce que je veux coudre en 2018 🙂

Déjà ce que je n’ai pas cousu en 2017 et puis le reste (tout ça dans des tissus du stock). C’est à dire :

– Les projets présents dans ma garde-robe 2017 : La combinaison McCall, La robe Madelaine, le top Moussaillon, la veste Saler.

– Un pantalon Sorell (version pantalon).

– Une robe avec des découpes princesses (comme ma première robe) dans une sorte de wax.

– La robe Bleuet de Deer and Doe, que je verrais bien en satin de coton bordeaux (déjà dans mon stock).

– Une deuxième jupe Brume avec une poche

– une veste Bernadette dans un tissu Mahlia Kent 🙂

 

Et pour la suite on verra 🙂

Belle Année

 

 

tricot

Emma Woodhouse – Le pull olive

Marque et Modèle : « Emma Woodhouse » de Rachel Says Yepa
Taille : Unique (réalisée telle quelle mais avec des aiguilles 5 (au lieu de 7))
Métrage et Fourniture :
– environ 11 pelotes de Drops Népal Olive mix 7238m

Ce pull c’est l’histoire d’une renaissance 🙂

PullRachelSaysYepa-face3

Au tout début, j’ai acheté cette laine. Et c’est ma mamie qui m’avait conseillé le coloris : Olive. Il parait que ça va avec tout et en plus je n’en avait pas encore dans mon armoire 🙂

Si vous voulez mon avis, j’approuve 🙂 En plus ce coloris est riche. Je veux dire il est pas juste vert olive. Dans la laine il y a quelques fils plus jaune, et d’autres un peu plus foncés.

PullRachelSaysYepa-faceZoom

Ensuite, j’ai commencé un gilet en point de riz.  … Et puis il n’a jamais été fini (en même temps sans patron réel, mais un tuto que je bidoullais, je ne sais pas où je voulais arriver). Je l’ai détricoté et j’ai lavé la laine pour enlever les tortillons.

Puis, Anne a publié cet article. Et là, crush total, big love, ect… J’ai découvert par la même occasion le blog (et le podcast) de Rachel Says Yepa.

PullRachelSaysYepa-Coté

Bref j’ai mis dans la foulée ce modèle sur mes aiguilles. Bon j’ai un peu bidouillé parce que ma laine n’est pas faite pour être tricotée en 7. Moi je l’ai tricoté en 5.

Je ne voulais pas que le pull soit trop oversize. Alors après de savants calculs avec les copines du Tricoté du mardi (sur Nantes au LU le mercredi soir), on a décidé que la largeur devrait être OK, si je faisais pareil que dans le patron.

PullRachelSaysYepa-Dos2

En hauteur, j’ai ajouté 2 fois le motif central (je crois). Si je le refais (de cette manière), j’ajouterai encore 2 motifs de plus. Parce que là, il arrive juste à la limite de mon pantalon quand je suis debout (et moi j’aime bien quand je suis bien couverte pour ne pas avoir froid au dos).

Et puis, pour les manches j’ai fait à ma sauce, parce que je voulais que le motif soit dans le même sens que sur le corps. De ce fait, je devais partir des poignets (et je les ai tricotées à plat).

PullRachelSaysYepa-faceDétail

Voici ma recette : (il n’y a aucune science du tricot ici, j’ai juste pris des notes de ce que j’ai fait sur la première manche pour pouvoir faire la 2ème. Et le résultat n’est pas si mal (je trouve), alors je partage).

Monter 40 mailles , réaliser des cote 2×2 sur 4 cm.
Placer le diagramme au milieu, le tricoter jusqu’au haut de la manche.
Au bout de 14 cm , une augmentation de chaque coté de la manches (+2 m),
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
– rabattre 8 m sur le 8 rg (idem de l’autre cote rg envers)  (- 16 m)
– rabattre 6 m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers)  (-12 m)
– rabattre 5 m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-10 m)
– rabattre 4 m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-8 m)
– rabattre 5m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-10 m)
– rabattre 4m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-8 m)
– rabattre 4m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-8 m)
– rabattre les dernières mailles (15 m ?)

PullRachelSaysYepa-Dos

Les manches ne sont pas exactement comme je le pensais. La forme fait qu’elles ne débutent pas sur les épaules mais au début de bras. Je ne m’y attendais pas. (Je pensais en tout cas que ça serais moins prononcer parce que j’avais une plus petite taille d’aiguille). Cependant mes manches ont la longueur parfaite, alors je les accepte telles qu’elles sont 😉

Voilà, c’est le pull que j’ai tricoté le plus vite jusqu’à maintenant. Le diagramme du devant est carrément addictif. Et pour le dos et les manches, je connaissais le pattern, si bien que je n’avait plus besoin du diagramme (j’ai même pu tricoté dans le noir dans la voiture #petitevictoirepersonnelle !).

PullRachelSaysYepa-faceDetail2

Si il n’a pas été publié plus tôt, c’est qu’il lui manquait son encolure. J’ai perdu la petite boulette de laine qu’il me restait. Bref, il attendu 6 mois (d’été) que je rachète de la laine pour le finir réellement.

Je l’aime vraiment beaucoup, je trouve que les torsades et la dentelle sont bien équilibrées :). Aussi cool à tricoter qu’à porter, c’est une réussite totale 🙂

Merci Rachel pour le patron et Anne pour la découverte et le diagramme 🙂

PullRachelSaysYepa-face2

Photos prises le weekend de redoux du mois d’octobre (il faisait au moins 25°C pas du tout un temps à porter un pull exclusivement en laine (plutôt un temps à être en short)) à Port Jean – Carquefou (44)

Couture

Ginger #3 : Le basique de folie

Marque et Modèle : « Ginger Jean » de Closet Case Pattern avec taille basse (view A) et jambes skinny (view B)
Taille : 8
Métrage et Fourniture:
– 1,4 m (par 140) de jean avec plein d’élasticité trouvé à Tissu Eco (Audincourt)
– 25 cm de tissus de doublure baleine – Mondial tissus (ancienne collection)
– 1 fermeture éclair pour la braguette (trouvée dans le stock donné par ma mamie)
– bouton jean à poser au marteau.

Ce pantalon est un projet mûrement réfléchi, motivé par le besoin. Présenté comme ça, on pourrait croire que c’est un projet pas fun.

BasicGinger-face

Bon c’est ce que je croyais aussi, et du coup j’ai eu un peu de mal à me lancer. Par contre une fois partie, c’est que du plaisir. Si vous voulez coudre le Ginger, n’hésitez pas foncez ! (future Moi, je te parle !)

Du coup, je voulais me faire un deuxième ginger taille basse et jambes skinny (même recette que pour mon Ginger bordeaux).
Bon et puis, j’ai lu les articles du Bungalow qui fait une analyse réfléchie de sa garde robe.
Elle la divise en 3 catégories : les Basiques , Les Twists (: les basiques avec un petits trucs en plus) et Les Impacts.
Clairement, j’ai pas besoin de me forcer pour coudre des Twist ou des Impacts. Autant il me faut une bonne dose de motivation pour coudre des Basiques.
Bon plus précisément, j’ai du mal à coudre de l’uni. Je vous avoue que j’ai développé une certaine capacité à associer des pièces à motifs entre elles. Mais du basique/uni pour tempérer tout ça serait le bienvenu. Et un projet uni est forcément un basique.

BasicGinger-jambes

Et là on est en plein dans le mille. Un jean bleu uni. J’ai volontairement pas fait de surpiqûres trop visibles pour avoir un basique, un vrai de vrai. (j’ai pris sur moi je vous jure).
Je me dis que ce pantalon peut très facilement faire un peu moins « jeans » / un peu plus habillé si je le mets avec une chemise blanche (un futur basique à coudre).

Bon du coup, super frustrée de coudre du basique, je me suis fait plaisir sur la doublure. 🙂

BasicGinger-zoomPocheDevant
J’adore les baleines. J’attendais de coudre un haut dedans ce coupon (qui vient de ma première sortie shopping tissus à Mulhouse (ça va faire 3 ans)). Bref finalement j’y ai coupé ma doublure et ça me met en joie à chaque fois que je la voie. Et puis ça va me motiver pour coudre ce top tout classique de forme (mais qui ne pourra jamais être classé comme un basique avec un imprimé pareil).

Pour rester dans le thème, j’ai brodé les poches arrière avec des vagues. J’adore broder les poches arrière.

BasicGinger-Dos1
Et là ça reste super super discret. Je suis contente de moi. 🙂

BasicGinger-Dos2

Pour la réalisation du pantalon.
Cette fois-ci j’ai essayé d’améliorer les moustaches, mais je ne sais pas si c’est tout à fait ça. J’ai essayé de faire un FPA (flat pubis adjustement) et j’ai fait pleins d’aller-retour entre ma machine (qui est en haut) et le miroir (qui est en bas) mais je ne sais pas si ça change grand chose. Je crois que la prochaine fois je ne me prendrais pas la tête et je couserais sans faire de modification particulière (ou juste un petit FPA mais sans retouche par la suite (comme j’avais fait sur mon ginger bordeaux).
Et j’ai repris le dos pour l’adapter à ma cambrure. (Je pense que j’ai enlevé au moins 4 cm au niveau de la ceinture).

BasicGinger-PochesDevant
Là tu peux voir l’allure générale du devant (j’ai oublié de faire une photo spécifique)

J’ai bâtis les jambes également. D’habitude, je pars du haut et j’épingle en descendant. Ce qui fait que je ne donne pas particulièrement plus de matière au niveau du genou. Donc là j’ai fait une jambe comme ça et une jambe comme dans les explications (en donnant plus de matière au genou). Et bien ça ne marche pas. Là meilleure jambe est celle faite à ma manière, sinon il y a un excès de matière justement et comme ce jean là est particulièrement skinny ça fait pleins de plis.
Bref j’ai bâtis, mais finalement j’ai fait comme d’habitude. (la prochaine fois je ne bâtirais pas, na!)

BasicGinger-pied

Coté Tissu
J’ai pris un tissu de mon stock (!!!). Je l’ai trouvé à Tissu Eco au Audincourt, c’est à dire dans mon stock depuis plus d’1 an et demi. Et il a au moins 30 % d’élasticité. Par contre, on dirait pas mais il est assez épais et cela lui procure une certaine rigidité, mais qui lui permet de ne pas s’affaisser après l’avoir porter une journée.

Voilà, ce tissu est parfait pour ce projet ! J’en avais 3 mètres. Donc il me reste laaargement de quoi faire un autre jean. Et ça c’est cool !

BasicGinger-Mer

BasicGinger-Mer2

Pour conclure… Je l’aime beaucoup ce jeans. Je suis bien dedans, je trouve qu’il me va bien 🙂 Je le porte très régulièrement (genre dès sa sortie de la lessive). Que demander de plus 🙂

BasicGinger-SautPhotos prises par a5e sur la Grand plage de Carnac (53)

Couture

Sorell n°1 – version short : La fausse toile

Marque et Modèle : « Sorell » de Pauline Alice
Taille : 40
Métrage et Fourniture:
– 1 m (par 140) de jean (tout doux) de mon stock (je dirais acheté à Myrtille Nantes (mais je ne suis pas sûre, les coupons de jeans se ressemblent trop entre eux)
– fermeture éclair jaune (une des dernières qui étaient neuves dans le stock que m’a donné ma mamie)
– boutons jean à poser au marteau.

Sorell-entier

Assieds-toi, et prépare toi, car j’ai pleins de chose à te dire 🙂

Avec le projet de garde-robe capsule lancé par Clothilde, j’ai (re)découvert le blog de Tasticottine.
Tasticottine a une super écriture et une sacrée gouaille. Elle t’appelle Coupine et tout d’un coup t’as l’impression que tu peux prendre une bière belge avec elle sur une terrasse et discuter couture pendant des heures. De plus, elle propose une analyse ultra pertinente de la couture.
Donc j’ai commencé à lire son blog (j’ai pas fini, parce que Tasticottine est une pionnière de la couturosphère. Y’a du contenu (et du bon) !  Je prends mon temps parce que j’aime beaucoup la lire :)).

Et donc, je suis tombée sur cet article : L’épineuse question des toiles … Et ça a fait échos en moi.. J’avais envie de faire un pantalon Sorell, et j’avais trouvé le tissu parfait (enfin je pense). Mais bien sûr, même si j’ai déjà fait des pantalons. J’avais pas fait de Sorell, ni d’autres pantalons de cette forme (taille haute, jambes larges)…

Sorell-Dos2

Alors je me suis dit : je vais peut-être faire une sorte de toile. L’idée est de vérifier le confort. La forme je sais déjà qu’elle me plaît, je ne sais pas si elle me va, (mais ça c’est une autre histoire).

Parce que, voilà, je t’explique pourquoi je ne fais pas trop de toile : c’est parce que je n’ai pas trop envie de faire 2 fois d’affilée la même chose. Je trouve que je n’ai déjà pas suffisamment le temps de coudre tout ce que j’ai envie c’est pas pour coudre à blanc … Alors oui, j'(entre)vois l’intérêt de la toile. Qui est d’avoir un vêtement parfaitement ajusté dans le coupon précieux que tu n’osais pas coupé. Ça évite de faire des bêtises et ça permet d’avoir exactement ce que l’on avait en tête (avec des finitions de folie tant qu’à faire).

Mais faire une toile, pour moi c’est aussi enlever toute la spontanéité de la couture, puisque faire une toile, c’est vérifier chaque petit détail avant de se lancer pour de vrai. Oui mais la spontanéité c’est important pour moi. Je me rappelle lors de mes premières coutures (que je porte toujours), bah je fonçais ! Peut importe la difficulté du patron, du moment qu’il me plaisait. Et du coup j’apprenais de mes erreurs. Mais aussi je trouvais des solutions à tout : Tu ne rentres pas dans ta robe -> Pas grave on va mettre une patte de boutonnage ! 🙂 Et ça j’aimais bien :). Sauf que j’ai pris de la bouteille, et maintenant je me méfie. Je relie les tailles, bâtis les pinces, les descends si besoin, fait attention à la stature et rajoute quelques centimètres à l’ourlet en prévision (et c’est tout en fait). Et si ça me va je me dis que ça ira à ma petite soeur 🙂 .

D’un autre côté, j’apprécie aussi de refaire un patron déjà cousu. Je trouve très agréable de connaître les points sensibles, les endroits où se méfier et d’avoir l’assurance du résultat final.

Donc en fait, le problème n’est pas de coudre 2 fois le même patron, mais simplement de le coudre 2 fois de suite.

Sorell-ZoomPocheMonnaie2
Ouai ouai, j’ai pas encore posé le bouton sur la poche monnaie.

Donc je me suis dit que j’allais tailler le Sorell en short ! Oui, parce que ce que j’aime dans Sorell c’est le côté classe : taille haute, jambes interminables… Mais en short, il y a de sacrées jolies versions qui on un style beaucoup plus décontracté. Et ça j’aime bien ! (Et puis en plus c’était bientôt l’été). Ça sera 2 pièces bien différentes, je n’aurais pas l’impression d’avoir de doublons. 🙂

J’étais fière de mon idée alors je me suis lancée. Je suis aller chercher un coupon de mon stock (!!!). Et j’avais un coupon de jean qui était un poil court (1m15) pour y faire entrer un pantalon (en plus il n’a pas vraiment d’élasticité, ça n’aurait vraiment pas marché pour un pantalon ajusté). Par contre, il est tout doux. ça ne m’avait pas frappé au toucher (avec les doigts), je l’ai senti au porté. Du coup, il est encore plus confort :).

Sorell-ZoomPocheMonnaie

Je ne retrouvais pas le livret d’instructions de Sorell, du coup j’ai suivi le sew along à la lettre. Il est parfait ! D’ailleurs je l’ai tellement bien suivi que j’ai fait la poche-monnaie. Au début j’hésitais à la faire parce que je ne sais pas trop ce que j’allais mettre dedans. Mais en fait, il ne faut pas trop se poser de question, on est super bien accompagné et puis j’ai pu apprendre comment faire une nouvelle sorte de poche :).

Sorell-PocheMonnaie

A propos de la réalisation, je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. A part les épaisseurs au niveau de la poche-monnaie (surtout que j’ai fait une bourde, donc j’ai rajouter encore plus d’épaisseurs pour la corriger…). Et puis au tout début, je n’avais pas compris qu’il fallait coudre le parement de poche (pièce 4) SUR la doublure de poche (pièce 3). (Mais peut être que je n’avais pas connecté mon cerveau…)

pocheSorell1.png

J’ai ADORE faire les poches passepoilée. Les pièces sont bien conçues car le passepoil est déjà intégré. Et du coup tout c’est déroulé simplement. Et j’adooore le résultat !!! (Maintenant j’ai envie d’en mettre partout :))

Sorell-DosPoche

Quand j’ai coupé les pièces, je ne savais pas trop quelle longueur de short faire. Alors j’ai mis 10 cm sous la fourche + 4cm pour l’ourlet. En me disant, si c’est trop court, je ferais l’ourlet plus court. Bah finalement j’ai exactement respecté cela. Et je trouve que la longueur lui va bien. Même si il est vraiment court, ça ne se voit pas trop puisque la taille est haute. D’ailleurs la taille haute c’est ça qui donne des jambes interminables (parce que ça marche aussi en short :)).

Sorell-face

De puis que je l’ai cousu, je le porte tous les week-ends (en même le soir après le boulot). Il est confortable. La ceinture haute ne me gène pas. Parce que comme je ne peux pas le mettre la journée au travail, d’enfiler ce short me fait vraiment sentir que c’est bientôt les vacances 🙂

Et puis, là tu l’as vu, on dirait que je suis en vacances, mais en fait non. Je suis simplement en weekend. Sauf que comme je manque cruellement de vacances, j’ai profité de ce weekend comme des vacances !!!

Sorell-HaurCrochet1

Alors j’ai sorti ma tenue de vacances d’exception. Donc bien sûr ce short dont tu as déjà lu toute la genèse 🙂 Et ce petit top en crochet. Ce petit top est mon premier ouvrage (et seul) en crochet. Je l’ai fait en allant en Irlande il y a 2 ans (le temps passe vite). Quand je suis revenue il ne lui manquait que les bretelles (mais l’été était fini) alors ça m’a pris un certain temps de les faire (genre au moins 1 an).

Sorell-HaurCrochet2

Et puis je t’avoue que je ne le porte pas tant que ça. Tout simplement parce que il faut une chaleur caniculaire pour le sortir de l’armoire et aussi que ça soit le weekend (je ne pense pas pouvoir le porter au boulot).

J’hésite à coudre les bretelles au corsage (pour l’instant elles sont nouées dans le dos), je pense que ça me permettrait de le porter plus souvent. Mais en même temps j’aime bien comme ça, parce que ça fait vraiment Vacances. 🙂 (bref tu l’as compris je suis un peu hésitante 😉 ).

Sorell-HaurCrochetZoom

Sinon je suis très contente de l’allure de ce top. J’aime bien la dentelle. J’ai bidouillé la forme des triangles de la poitrine, et ça tombe tout pile bien. Et quand j’ai fini l’avant, je trouvais ça tout de même assez large. Alors j’ai fait en sorte que l’arrière soit moins large (-1/4 je pense). Ce qui fait que les coutures ne sont pas tout à fait sur les cotés (mais un peu sur l’arrière), mais la taille est tip top 😉

Sorell-entier2

Voilà voilà, j’aime beaucoup ce top. Il est une allégorie des vacances. Car il a été tricoté pendant des vacances (il me rappelle de super souvenirs) et ne peut être porté que en vacances 🙂

Photos prises par a5e sur la Grand plage à Carnac (53)