tricot

Emma Woodhouse – Le pull olive

Marque et Modèle : « Emma Woodhouse » de Rachel Says Yepa
Taille : Unique (réalisée telle quelle mais avec des aiguilles 5 (au lieu de 7))
Métrage et Fourniture :
– environ 11 pelotes de Drops Népal Olive mix 7238m

Ce pull c’est l’histoire d’une renaissance 🙂

PullRachelSaysYepa-face3

Au tout début, j’ai acheté cette laine. Et c’est ma mamie qui m’avait conseillé le coloris : Olive. Il parait que ça va avec tout et en plus je n’en avait pas encore dans mon armoire 🙂

Si vous voulez mon avis, j’approuve 🙂 En plus ce coloris est riche. Je veux dire il est pas juste vert olive. Dans la laine il y a quelques fils plus jaune, et d’autres un peu plus foncés.

PullRachelSaysYepa-faceZoom

Ensuite, j’ai commencé un gilet en point de riz.  … Et puis il n’a jamais été fini (en même temps sans patron réel, mais un tuto que je bidoullais, je ne sais pas où je voulais arriver). Je l’ai détricoté et j’ai lavé la laine pour enlever les tortillons.

Puis, Anne a publié cet article. Et là, crush total, big love, ect… J’ai découvert par la même occasion le blog (et le podcast) de Rachel Says Yepa.

PullRachelSaysYepa-Coté

Bref j’ai mis dans la foulée ce modèle sur mes aiguilles. Bon j’ai un peu bidouillé parce que ma laine n’est pas faite pour être tricotée en 7. Moi je l’ai tricoté en 5.

Je ne voulais pas que le pull soit trop oversize. Alors après de savants calculs avec les copines du Tricoté du mardi (sur Nantes au LU le mercredi soir), on a décidé que la largeur devrait être OK, si je faisais pareil que dans le patron.

PullRachelSaysYepa-Dos2

En hauteur, j’ai ajouté 2 fois le motif central (je crois). Si je le refais (de cette manière), j’ajouterai encore 2 motifs de plus. Parce que là, il arrive juste à la limite de mon pantalon quand je suis debout (et moi j’aime bien quand je suis bien couverte pour ne pas avoir froid au dos).

Et puis, pour les manches j’ai fait à ma sauce, parce que je voulais que le motif soit dans le même sens que sur le corps. De ce fait, je devais partir des poignets (et je les ai tricotées à plat).

PullRachelSaysYepa-faceDétail

Voici ma recette : (il n’y a aucune science du tricot ici, j’ai juste pris des notes de ce que j’ai fait sur la première manche pour pouvoir faire la 2ème. Et le résultat n’est pas si mal (je trouve), alors je partage).

Monter 40 mailles , réaliser des cote 2×2 sur 4 cm.
Placer le diagramme au milieu, le tricoter jusqu’au haut de la manche.
Au bout de 14 cm , une augmentation de chaque coté de la manches (+2 m),
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 6 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
+ 8 rang plus tard, 1 aug de chaque coté de la manches (+2 m)
– rabattre 8 m sur le 8 rg (idem de l’autre cote rg envers)  (- 16 m)
– rabattre 6 m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers)  (-12 m)
– rabattre 5 m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-10 m)
– rabattre 4 m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-8 m)
– rabattre 5m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-10 m)
– rabattre 4m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-8 m)
– rabattre 4m sur le rang endroit (idem de l’autre cote rg envers) (-8 m)
– rabattre les dernières mailles (15 m ?)

PullRachelSaysYepa-Dos

Les manches ne sont pas exactement comme je le pensais. La forme fait qu’elles ne débutent pas sur les épaules mais au début de bras. Je ne m’y attendais pas. (Je pensais en tout cas que ça serais moins prononcer parce que j’avais une plus petite taille d’aiguille). Cependant mes manches ont la longueur parfaite, alors je les accepte telles qu’elles sont 😉

Voilà, c’est le pull que j’ai tricoté le plus vite jusqu’à maintenant. Le diagramme du devant est carrément addictif. Et pour le dos et les manches, je connaissais le pattern, si bien que je n’avait plus besoin du diagramme (j’ai même pu tricoté dans le noir dans la voiture #petitevictoirepersonnelle !).

PullRachelSaysYepa-faceDetail2

Si il n’a pas été publié plus tôt, c’est qu’il lui manquait son encolure. J’ai perdu la petite boulette de laine qu’il me restait. Bref, il attendu 6 mois (d’été) que je rachète de la laine pour le finir réellement.

Je l’aime vraiment beaucoup, je trouve que les torsades et la dentelle sont bien équilibrées :). Aussi cool à tricoter qu’à porter, c’est une réussite totale 🙂

Merci Rachel pour le patron et Anne pour la découverte et le diagramme 🙂

PullRachelSaysYepa-face2

Photos prises le weekend de redoux du mois d’octobre (il faisait au moins 25°C pas du tout un temps à porter un pull exclusivement en laine (plutôt un temps à être en short)) à Port Jean – Carquefou (44)

Couture

Ginger #3 : Le basique de folie

Marque et Modèle : « Ginger Jean » de Closet Case Pattern avec taille basse (view A) et jambes skinny (view B)
Taille : 8
Métrage et Fourniture:
– 1,4 m (par 140) de jean avec plein d’élasticité trouvé à Tissu Eco (Audincourt)
– 25 cm de tissus de doublure baleine – Mondial tissus (ancienne collection)
– 1 fermeture éclair pour la braguette (trouvée dans le stock donné par ma mamie)
– bouton jean à poser au marteau.

Ce pantalon est un projet mûrement réfléchi, motivé par le besoin. Présenté comme ça, on pourrait croire que c’est un projet pas fun.

BasicGinger-face

Bon c’est ce que je croyais aussi, et du coup j’ai eu un peu de mal à me lancer. Par contre une fois partie, c’est que du plaisir. Si vous voulez coudre le Ginger, n’hésitez pas foncez ! (future Moi, je te parle !)

Du coup, je voulais me faire un deuxième ginger taille basse et jambes skinny (même recette que pour mon Ginger bordeaux).
Bon et puis, j’ai lu les articles du Bungalow qui fait une analyse réfléchie de sa garde robe.
Elle la divise en 3 catégories : les Basiques , Les Twists (: les basiques avec un petits trucs en plus) et Les Impacts.
Clairement, j’ai pas besoin de me forcer pour coudre des Twist ou des Impacts. Autant il me faut une bonne dose de motivation pour coudre des Basiques.
Bon plus précisément, j’ai du mal à coudre de l’uni. Je vous avoue que j’ai développé une certaine capacité à associer des pièces à motifs entre elles. Mais du basique/uni pour tempérer tout ça serait le bienvenu. Et un projet uni est forcément un basique.

BasicGinger-jambes

Et là on est en plein dans le mille. Un jean bleu uni. J’ai volontairement pas fait de surpiqûres trop visibles pour avoir un basique, un vrai de vrai. (j’ai pris sur moi je vous jure).
Je me dis que ce pantalon peut très facilement faire un peu moins « jeans » / un peu plus habillé si je le mets avec une chemise blanche (un futur basique à coudre).

Bon du coup, super frustrée de coudre du basique, je me suis fait plaisir sur la doublure. 🙂

BasicGinger-zoomPocheDevant
J’adore les baleines. J’attendais de coudre un haut dedans ce coupon (qui vient de ma première sortie shopping tissus à Mulhouse (ça va faire 3 ans)). Bref finalement j’y ai coupé ma doublure et ça me met en joie à chaque fois que je la voie. Et puis ça va me motiver pour coudre ce top tout classique de forme (mais qui ne pourra jamais être classé comme un basique avec un imprimé pareil).

Pour rester dans le thème, j’ai brodé les poches arrière avec des vagues. J’adore broder les poches arrière.

BasicGinger-Dos1
Et là ça reste super super discret. Je suis contente de moi. 🙂

BasicGinger-Dos2

Pour la réalisation du pantalon.
Cette fois-ci j’ai essayé d’améliorer les moustaches, mais je ne sais pas si c’est tout à fait ça. J’ai essayé de faire un FPA (flat pubis adjustement) et j’ai fait pleins d’aller-retour entre ma machine (qui est en haut) et le miroir (qui est en bas) mais je ne sais pas si ça change grand chose. Je crois que la prochaine fois je ne me prendrais pas la tête et je couserais sans faire de modification particulière (ou juste un petit FPA mais sans retouche par la suite (comme j’avais fait sur mon ginger bordeaux).
Et j’ai repris le dos pour l’adapter à ma cambrure. (Je pense que j’ai enlevé au moins 4 cm au niveau de la ceinture).

BasicGinger-PochesDevant
Là tu peux voir l’allure générale du devant (j’ai oublié de faire une photo spécifique)

J’ai bâtis les jambes également. D’habitude, je pars du haut et j’épingle en descendant. Ce qui fait que je ne donne pas particulièrement plus de matière au niveau du genou. Donc là j’ai fait une jambe comme ça et une jambe comme dans les explications (en donnant plus de matière au genou). Et bien ça ne marche pas. Là meilleure jambe est celle faite à ma manière, sinon il y a un excès de matière justement et comme ce jean là est particulièrement skinny ça fait pleins de plis.
Bref j’ai bâtis, mais finalement j’ai fait comme d’habitude. (la prochaine fois je ne bâtirais pas, na!)

BasicGinger-pied

Coté Tissu
J’ai pris un tissu de mon stock (!!!). Je l’ai trouvé à Tissu Eco au Audincourt, c’est à dire dans mon stock depuis plus d’1 an et demi. Et il a au moins 30 % d’élasticité. Par contre, on dirait pas mais il est assez épais et cela lui procure une certaine rigidité, mais qui lui permet de ne pas s’affaisser après l’avoir porter une journée.

Voilà, ce tissu est parfait pour ce projet ! J’en avais 3 mètres. Donc il me reste laaargement de quoi faire un autre jean. Et ça c’est cool !

BasicGinger-Mer

BasicGinger-Mer2

Pour conclure… Je l’aime beaucoup ce jeans. Je suis bien dedans, je trouve qu’il me va bien 🙂 Je le porte très régulièrement (genre dès sa sortie de la lessive). Que demander de plus 🙂

BasicGinger-SautPhotos prises par a5e sur la Grand plage de Carnac (53)

Couture

Sorell n°1 – version short : La fausse toile

Marque et Modèle : « Sorell » de Pauline Alice
Taille : 40
Métrage et Fourniture:
– 1 m (par 140) de jean (tout doux) de mon stock (je dirais acheté à Myrtille Nantes (mais je ne suis pas sûre, les coupons de jeans se ressemblent trop entre eux)
– fermeture éclair jaune (une des dernières qui étaient neuves dans le stock que m’a donné ma mamie)
– boutons jean à poser au marteau.

Sorell-entier

Assieds-toi, et prépare toi, car j’ai pleins de chose à te dire 🙂

Avec le projet de garde-robe capsule lancé par Clothilde, j’ai (re)découvert le blog de Tasticottine.
Tasticottine a une super écriture et une sacrée gouaille. Elle t’appelle Coupine et tout d’un coup t’as l’impression que tu peux prendre une bière belge avec elle sur une terrasse et discuter couture pendant des heures. De plus, elle propose une analyse ultra pertinente de la couture.
Donc j’ai commencé à lire son blog (j’ai pas fini, parce que Tasticottine est une pionnière de la couturosphère. Y’a du contenu (et du bon) !  Je prends mon temps parce que j’aime beaucoup la lire :)).

Et donc, je suis tombée sur cet article : L’épineuse question des toiles … Et ça a fait échos en moi.. J’avais envie de faire un pantalon Sorell, et j’avais trouvé le tissu parfait (enfin je pense). Mais bien sûr, même si j’ai déjà fait des pantalons. J’avais pas fait de Sorell, ni d’autres pantalons de cette forme (taille haute, jambes larges)…

Sorell-Dos2

Alors je me suis dit : je vais peut-être faire une sorte de toile. L’idée est de vérifier le confort. La forme je sais déjà qu’elle me plaît, je ne sais pas si elle me va, (mais ça c’est une autre histoire).

Parce que, voilà, je t’explique pourquoi je ne fais pas trop de toile : c’est parce que je n’ai pas trop envie de faire 2 fois d’affilée la même chose. Je trouve que je n’ai déjà pas suffisamment le temps de coudre tout ce que j’ai envie c’est pas pour coudre à blanc … Alors oui, j'(entre)vois l’intérêt de la toile. Qui est d’avoir un vêtement parfaitement ajusté dans le coupon précieux que tu n’osais pas coupé. Ça évite de faire des bêtises et ça permet d’avoir exactement ce que l’on avait en tête (avec des finitions de folie tant qu’à faire).

Mais faire une toile, pour moi c’est aussi enlever toute la spontanéité de la couture, puisque faire une toile, c’est vérifier chaque petit détail avant de se lancer pour de vrai. Oui mais la spontanéité c’est important pour moi. Je me rappelle lors de mes premières coutures (que je porte toujours), bah je fonçais ! Peut importe la difficulté du patron, du moment qu’il me plaisait. Et du coup j’apprenais de mes erreurs. Mais aussi je trouvais des solutions à tout : Tu ne rentres pas dans ta robe -> Pas grave on va mettre une patte de boutonnage ! 🙂 Et ça j’aimais bien :). Sauf que j’ai pris de la bouteille, et maintenant je me méfie. Je relie les tailles, bâtis les pinces, les descends si besoin, fait attention à la stature et rajoute quelques centimètres à l’ourlet en prévision (et c’est tout en fait). Et si ça me va je me dis que ça ira à ma petite soeur 🙂 .

D’un autre côté, j’apprécie aussi de refaire un patron déjà cousu. Je trouve très agréable de connaître les points sensibles, les endroits où se méfier et d’avoir l’assurance du résultat final.

Donc en fait, le problème n’est pas de coudre 2 fois le même patron, mais simplement de le coudre 2 fois de suite.

Sorell-ZoomPocheMonnaie2
Ouai ouai, j’ai pas encore posé le bouton sur la poche monnaie.

Donc je me suis dit que j’allais tailler le Sorell en short ! Oui, parce que ce que j’aime dans Sorell c’est le côté classe : taille haute, jambes interminables… Mais en short, il y a de sacrées jolies versions qui on un style beaucoup plus décontracté. Et ça j’aime bien ! (Et puis en plus c’était bientôt l’été). Ça sera 2 pièces bien différentes, je n’aurais pas l’impression d’avoir de doublons. 🙂

J’étais fière de mon idée alors je me suis lancée. Je suis aller chercher un coupon de mon stock (!!!). Et j’avais un coupon de jean qui était un poil court (1m15) pour y faire entrer un pantalon (en plus il n’a pas vraiment d’élasticité, ça n’aurait vraiment pas marché pour un pantalon ajusté). Par contre, il est tout doux. ça ne m’avait pas frappé au toucher (avec les doigts), je l’ai senti au porté. Du coup, il est encore plus confort :).

Sorell-ZoomPocheMonnaie

Je ne retrouvais pas le livret d’instructions de Sorell, du coup j’ai suivi le sew along à la lettre. Il est parfait ! D’ailleurs je l’ai tellement bien suivi que j’ai fait la poche-monnaie. Au début j’hésitais à la faire parce que je ne sais pas trop ce que j’allais mettre dedans. Mais en fait, il ne faut pas trop se poser de question, on est super bien accompagné et puis j’ai pu apprendre comment faire une nouvelle sorte de poche :).

Sorell-PocheMonnaie

A propos de la réalisation, je n’ai pas rencontré de difficultés particulières. A part les épaisseurs au niveau de la poche-monnaie (surtout que j’ai fait une bourde, donc j’ai rajouter encore plus d’épaisseurs pour la corriger…). Et puis au tout début, je n’avais pas compris qu’il fallait coudre le parement de poche (pièce 4) SUR la doublure de poche (pièce 3). (Mais peut être que je n’avais pas connecté mon cerveau…)

pocheSorell1.png

J’ai ADORE faire les poches passepoilée. Les pièces sont bien conçues car le passepoil est déjà intégré. Et du coup tout c’est déroulé simplement. Et j’adooore le résultat !!! (Maintenant j’ai envie d’en mettre partout :))

Sorell-DosPoche

Quand j’ai coupé les pièces, je ne savais pas trop quelle longueur de short faire. Alors j’ai mis 10 cm sous la fourche + 4cm pour l’ourlet. En me disant, si c’est trop court, je ferais l’ourlet plus court. Bah finalement j’ai exactement respecté cela. Et je trouve que la longueur lui va bien. Même si il est vraiment court, ça ne se voit pas trop puisque la taille est haute. D’ailleurs la taille haute c’est ça qui donne des jambes interminables (parce que ça marche aussi en short :)).

Sorell-face

De puis que je l’ai cousu, je le porte tous les week-ends (en même le soir après le boulot). Il est confortable. La ceinture haute ne me gène pas. Parce que comme je ne peux pas le mettre la journée au travail, d’enfiler ce short me fait vraiment sentir que c’est bientôt les vacances 🙂

Et puis, là tu l’as vu, on dirait que je suis en vacances, mais en fait non. Je suis simplement en weekend. Sauf que comme je manque cruellement de vacances, j’ai profité de ce weekend comme des vacances !!!

Sorell-HaurCrochet1

Alors j’ai sorti ma tenue de vacances d’exception. Donc bien sûr ce short dont tu as déjà lu toute la genèse 🙂 Et ce petit top en crochet. Ce petit top est mon premier ouvrage (et seul) en crochet. Je l’ai fait en allant en Irlande il y a 2 ans (le temps passe vite). Quand je suis revenue il ne lui manquait que les bretelles (mais l’été était fini) alors ça m’a pris un certain temps de les faire (genre au moins 1 an).

Sorell-HaurCrochet2

Et puis je t’avoue que je ne le porte pas tant que ça. Tout simplement parce que il faut une chaleur caniculaire pour le sortir de l’armoire et aussi que ça soit le weekend (je ne pense pas pouvoir le porter au boulot).

J’hésite à coudre les bretelles au corsage (pour l’instant elles sont nouées dans le dos), je pense que ça me permettrait de le porter plus souvent. Mais en même temps j’aime bien comme ça, parce que ça fait vraiment Vacances. 🙂 (bref tu l’as compris je suis un peu hésitante 😉 ).

Sorell-HaurCrochetZoom

Sinon je suis très contente de l’allure de ce top. J’aime bien la dentelle. J’ai bidouillé la forme des triangles de la poitrine, et ça tombe tout pile bien. Et quand j’ai fini l’avant, je trouvais ça tout de même assez large. Alors j’ai fait en sorte que l’arrière soit moins large (-1/4 je pense). Ce qui fait que les coutures ne sont pas tout à fait sur les cotés (mais un peu sur l’arrière), mais la taille est tip top 😉

Sorell-entier2

Voilà voilà, j’aime beaucoup ce top. Il est une allégorie des vacances. Car il a été tricoté pendant des vacances (il me rappelle de super souvenirs) et ne peut être porté que en vacances 🙂

Photos prises par a5e sur la Grand plage à Carnac (53)

Couture

Combishort à fleurs

Marque et Modèle : « Playsuit » de Salme Pattern
Taille : 8 (ou 10, je ne sais plus)
Métrage et Fourniture:
– 1,2 m (par 140) de coton tout léger à fleurs trouvé à Tissu Eco (Audincourt)
– 3 pressions (mais une 4ème ne serait pas de trop)
– élastique 3 cm

Lorsque j’ai commencé à coudre, je suis tombée sur le blog de Sabali.
Ce blog est fantastique. Sabali a une sacrée gouaille 🙂
Son cœur vacille entre son coté punk et son coté romantique, mais penche régulièrement pour Burda.
De plus, elle kiffe tout ce que qui a des martingales. et c’est une addict aux chaussures (là on se comprend).CombiShort-face2

Et moi j’ai vu sa version de cette combi-short que j’ai adoré.
Le tissu est sublime. Elle lui va super bien, et puis ça a l’air super confortable.
Je crois que c’est la première fois que je me faisais cette association : combi-short + confort.

CombiShort-baindeSoleil

Bref, j’étais à Belfort, j’ai trouvé mon tissu chez Tissu Eco. Ce tissu a le même imprimé, mais dans une autre couleur et avec un grammage beaucoup plus léger que celui de ma centaurée.
Je l’avais destiné à ce projet mais on devait être en octobre autrement dit pas du tout la saison pour se coudre une combi-short. Du coup ce tissu est allé emplir mon stock 🙂

CombiShort-profil

Ensuite j’ai déménagé, et en mai dernier (2016) je m’y suis mise. J’avais pas mal avancé et puis j’ai eu un gros doute… ça fait pas un peu beaucoup pyjama ?
Du coup je l’ai laissé là.

CombiShort-banquette

Je l’ai repris début septembre, et je me suis rendue compte qu’elle était très bien cette combi-short et qu’elle ne faisait pas du tout pyjama.
Bon, c’est un peu bête de d’avoir attendu la fin de l’été pour la finir… Mais ce n’est pas grave.

CombiShort-slackline
Tu vois on peut tout faire en combi-short ! Même de la SlackLine

Cette combi-short est super confortable . J’ai rajouté un élastique dans la ceinture de la taille. Je trouve que ça structure un peu, sans pour autant mettre une ceinture. Et c’est super confortable (je me répète mais c’est vrai :).

CombiShort-accroupie
On peut aussi chercher des trésors !

En fait ma première impression est confirmée, j’ai l’impression d’être dans un pyjama, mais attention un pyjama urbain ou un « secret pyjama » en anglais, autrement dit un pyjama que tu peux porter pour aller dehors. Et c’est trop cool ! C’est léger, c’est confort, c’est pas prise de tête (puisque ça habille le haut et le bas à la fois). Finalement, j’assume bien les petites fleurs.

CombiShort-Face

Bon son seul défaut, c’est que le décolté est un peu (trop) plongeant. Ça va chez soi ou l’été sur la plage, mais si je fais un truc sérieux, je mets un débardeur en-dessous. Je vais peut-être bidouillé un truc pour diminuer le décolté. Ce qui est top c’est que cette tenue est très légère et devoir porter un débardeur en dessous, ça réchauffe beaucoup trop cette tenue d’été.
Je me suis rendue compte que j’aimais bien cette forme de haut, qui n’a pas de manche mais qui couvre quand même les épaules. Cette protection coups de soleil sur les épaules est un gros plus 🙂

CombiShort-decolté

De plus, ce n’est pas un vêtement exclusivement réservé aux jours de canicule : je trouve qu’avec un collant et un pull par dessus cette combi-short est tout à fait adaptée aux week-ends de la mi-saison/l’hiver (quand il fait doux) :).

CombiShort-dos

Et puis, je me suis rendue compte lors du me-made mars (et aussi les week-end des mois suivants) c’est ma tenue du Week-end.
Je pense que je vais m’en coudre d’autres. Je suis à la recherche du tissu parfait : léger mais non transparent. Et je pense que je vais fusionner ce patron avec celui d’un pantalon pour pouvoir m’en faire une version boulot-compatible 🙂

CombiShort-libellule1

CombiShort-libellule2

Photos prises par a5e, dans les jardins d’expressions du parc de Pignerolle – St Barthélemy d’Anjou (49)

 

 

Pour l'Homme·Pour les autres·tricot

Les mitaines de l’Homme

Marque et Modèle :Knotty Gloves de Julia Mueller

Taille : unique L (+ 8 mailles)

Métrage et Fourniture:

  • 2 pelottes rouge de (je ne retrouve plus le nom) de Bergère de France pour 4 mitaines (Composition : 100% laine)

Mitaines-pouces

L’Homme est grand, on a déjà parlé de cela quand il ne trouvait pas de manteau à sa taille.
Et comme il est grand, proportionnellement il a des grandes mains. Mais surtout, il a les mains loin du corps.
Et il semblerait quand elles sont trop loin trop longtemps (genre sur le clavier d’un ordinateur lors d’une journée de travail), bah son corps décide de ne pas les maintenir à 37°C (ça doit être trop fatigant).
Du coup, il a froid aux doigts…

Mitaines-Main

J’ai découvert ce modèle dans un podcast de CocotteKnits.
C’était mon troisième tricot, javais déjà fait un pull et un bonnet en jacquard, je voulais tester des nouveaux trucs et les torsades ça me bottait bien.
Ce patron gratuit, traduit en français et avec le diagramme de la torsade est parfait !

L’Homme voulait de la couleur : J’ai trouvé ces pelotes rouge de Bergère de France dans le magasin de laine de Danjoutin (90).
Il voulait une manchette longue (pour qu’il n’y ait de petits courants d’air).

Mitaines-ForceRouge

En décembre 2015, je commence à tricoter et j’arrive à la fin de la torsade. Pas de soucis, c’est nickel. Elle rend super bien. Le diagramme est simple à lire (je trouve) et addictif.
Je lui fait réessayer et finalement, il trouve que la manchette est un peu trop serrée… Bref, je recommence dans la foulée en rajoutant 8 mailles (2 côtes).

Je n’ai pas défait la première manchette. Parce que je voulais montrer à ma mamie comment j’arrivais bien les torsades. Depuis je l’ai finie pour moi (mais sans faire les doigts). Mais bon pour l’instant je n’ai que la mitaine droite…

Mitaines-torsades2

Hop hop hop, ça suit son petit bonhomme de chemin et j’ai fini la première mitaine (on doit être 6 mois plus tard), c’est l’été.
J’attends bien 6 mois pour commencer la deuxième. C’est bien ça d’attendre le temps qu’il faut entre les 2 symétriques du projet. Au bout de 6 mois, j’avais pas trop l’impression de refaire la même chose, mais en même temps ce n’était pas complètement nouveau donc j’avais l’impression d’aller plus vite, d’être plus régulière, d’avoir fait des progrès quoi 🙂

Mitaines-torsades

Je crois que pour janvier, j’avais fini la deuxième mitaine.
Pareil, c’est l’homme qui à voulu des doigts. (parce que franchement, c’est un peu long a faire les doigts).
Et puis je n’ai pas fait les bouts des doigts pour que l’ensemble reste tactile. (Et puis, c’est plus pratique pour taper sur un clavier.).

Mitaines-mains

Et puis voilà, un week-end de mai on se baladait au dessus de la plage des Blancs Sablons (29). Il y avait un vent bien frais qui soufflait. Et l’Homme a sorti ces mitaines.
J’ai sauté sur l’occasion. On a pris des photos en conditions réelles de portabilité. (C’est à dire, on l’a entendu râler parce que « si je mets mes mitaines, c’est que j’ai froid, c’est pas pour mettre les mains en plein vent glacé », et pour la même raison on ne pouvait pas relever trop les manches.)

Mitaines-poings
Power Rangers – Force ROUGE !

Bref, je ne sais pas si on voit tous les détails.
Mais je peux vous dire, que je suis fière de ses mitaines.

Mitaines-plageBlancsSablons

Mitaines-LeConquet

Photos prises par moi à coté du Conquet et de la Plage des Blancs Sablons (29)

Couture

Michelle, pourrait être le deuxième prénom de Cruella

Marque et Modèle :Michelle de République du Chiffon

Taille : 40

Métrage et Fourniture:

  • 1m50 (peut-être un peu plus) d’une sorte de jacquard noir-blanc – Tissu Eco, Audincourt (25)
  • Doublure du corps : Poly-coton – Quartier aux tissus – Bouférré (85)
  • Doublure manche : doublure anti-statique – Tissu de la mine (49)

Michelle-souris

Michelle, également un patron ultra connu sur la blogosphère couture.
De même que Bernadette, je n’étais pas vraiment convaincue du résultat sur moi. Moi, j’aime bien porter mes vestes fermées et Michelle se porte ouverte.
Cependant même histoire, quelqu’un s’en séparait sur Instagram… Connaissant la renommée de ce patron, je me suis dit pourquoi pas agrandir mon stock.. 🙂

Michelle-Profil

Bien avant cela, a Belfort, j’ai converti une amie à la couture. Et elle a fait cette trop belle veste :

afumerveste
Photo prise lors de notre remise de diplômes. 😀

Et comme on était allée acheter du tissus ensemble dans notre repère : Tissus Eco à Audincourt.
J’avais le même tissu dans mon stock. J’ai donc copié ! Oui oui parfaitement, on est plus à l’école alors j’ai le droit.

Michelle-face

Je voulais jouer avec la reversibilité du tissu, et le col châle de Michelle me semblait parfait pour ça.

Ainsi Michelle fit son entrée dans mon projet de garde-robe capsule.

Michelle-Bigorneau

Comme Michelle est super renommée pour son pas-à-pas. Je n’ai pas fait ma rebelle, et j’ai suivi sagement le pas à pas. Je sais enfin doubler une veste dans les règles de l’art.
Si vous voulez mon avis (1000 ans après tout le monde), je trouve qu’il est très bien fait. Les photos sont bien prises et les astuces sont bien détaillées.

Michelle-FaceMer

J’avais jamais glacer les coutures, ou plutôt si une fois sur ce gilet mais je ne savais pas ce que je faisais.
A ma décharge, je n’ai pas cousu beaucoup de veste jusqu’à maintenant (sauf la Bernadette de la jungle) et on ne m’avait jamais dit de glacer les coutures.
Maintenant je sais ce que c’est : coudre les marges de couture ensemble pour que le col (souvent) ne puisse plus bouger.

Michelle-caillou2

Je voulais également faire des poches paysannes, parce que je ne suis pas trop fan des grandes poches plaquées.
Et juste avant que je me lance, sbcreations a fait un super tuto sur sa chaine youtube qui démystifie totalement les poches passepoilées (Les poches passepoilées commence à 43 min 13). Alors je voulais tester, et j’ai eu raison. Cette technique est magique. Et simplifie grandement la façon de faire des poches passepoilées. C’est tellement simple que j’ai envie de mettre des poches passepoilées partout maintenant.
Du coup, il y a des poches passepoilées sur ma veste (plutôt que des poches paysannes).

Michelle-Poche

Et j’ai fait attention à faire le rabat du bas plus grand que celui du haut. Je ne suis plus trop certaine du rendu. Mais c’est volontaire, ce n’est pas une erreur. Et puis finalement sur les photos j’aime bien le résultat.
De même les poches sont super longues car elles sont dimensionnées pour accueillir mon téléphone (qui est beaucoup trop grand).

Michelle-Dos

Je suis contente de ce projet. Je me suis appliquée et le résultat est top.
J’ai suivi le conseil de Anne qui est de mettre les manches en doublure anti-statique. Et bien que les manches soient relativement ajustées, je peux mettre un pull en dessous. Et ça c’est cool.

Michelle-caillou

Finalement j’aime bien cette forme. Elle est relativement classique et facile à vivre.
Je pense que je m’en ferais d’autres. Mais je ne sais pas dans quel tissu… Affaire à suivre.

Michelle-Rire

Michelle-LaRiviereMichelle-kerlouanPhotos prises par a5e et mes parents à Kerlouan (29).

Je porte aussi mon premier pull  qui est super versatile puisque je le porte lors des photos sur la plage et lors de la remise des diplômes (où je porte également ma première Belladone)

Anecdote : titre issu des blagues pas drôle de mon copain par rapport au tissu utilisé (noir, blanc : dalmatiens -> Cruella !  🙂

Couture·Pour les autres

Opian Geneve : Robe Alvernia

Marque et Modèle :Alvernia, Opian Genève

Taille : T3 s’elargissant gentillement vers T4 à la taille.

Métrage et Fourniture:

  • Tissu bleu (composition inconnue) et doublure grise coton – Tissus Eco (Audincourt)
    Fermeture
    Dentelle du stock de Maman
  • Doublure : Poly-coton du même endroit
  • Fermeture métal.

L’année dernière, j’ai testé un patron pour une marque : Opian Genève. Une marque qui lançait ces premiers patrons.

J’ai proposé à la créatrice de tester la robe Alvernia.

Ce choix est pleinement réfléchi : J’ai besoin d’une tenue pour aller à un mariage : je tente la robe.

J’ai fait mes retours à la créatrice dans les temps, cependant pour tous pleins de raisons, je n’avais pas pris le temps d’écrire un article de blog.
Je pense qu’il n’est jamais trop tard, alors je me lance.

Alvernia_ClaireFace

Je vous présente Alvernia.
Voici la description de sa fiche technique :
« ALVERNIA est une robe d’été ou de soirée sans manche avec décolleté en V devant et dos jusqu’à la taille, des pinces de taille sur le devant, des plis creux devant et dos et une fermeture Éclair invisible sur le côté. »

Alvernia_TestFace

Alvernia est une robe de cocktail. C’est une robe pour sortir, pour faire la fête.
J’avais choisi pour ma version test un tissu bleu marine de composition inconnue.

Alvernia_TestDos

Le corsage est doublé, ce qui permet des finitions propres. Les explications sont claires. Je n’ai pas rencontré de problème pour coudre cette robe.

Alvernia_TestCorsage

Voilà j’ai fait mes retours et des photos pour la créatrice.

Alvernia_TestDos2

Cependant, cette robe ne me correspond pas. Je l’a trouve jolie sur les autres, et puis je ne m’y sens pas vraiment à l’aise. Déjà, j’ai choisi une couleur beaucoup trop sombre pour un mariage. Finalement j’ai cousu la Belladaurée, qui me correspond plus. Déjà le tissu est beaucoup plus lumineux. Mais on retrouve quelques codes : décolté devant, dos ouvert. Je pense que cette robe m’a inspirée. Et j’en suis heureuse. 🙂

Alvernia_ClaireDos2J’ai découvert par la suite que la taille ne tombe pas PILE sur ma taille, et du coup quand je m’assoie ça remonte les bretelles. Et puis c’est pas moi quoi.
Du coup, j’ai pensé à ma petite sœur, qui fait elle aussi un 38, mais qui n’a pas la même morphologie. Généralement quand un truc me va pas, ça lui va et inversement.
Bref, j’ai pas fait l’ourlet pour cette raison.

Alvernia_ClaireFace2

J’ai donc passé la robe à ma maman qui l’a fait essayé à ma sœur. C’est là que j’ai compris que la taille de la robe ne tombait pas sur ma taille. Parce qu’en fait, elle tombe PILE sur la taille de Claire et elle n’a pas ce problème de bretelles. Cependant Claire porte des soutien-gorges, or cette robe n’est pas prévue pour. Et c’est la principale modification qu’il a été faite : Maman a rajouté un triangle de dentelle dans le dos. (De plus, cela permet aussi aux bretelles de garder encore mieux leur place).

Alvernia_ClaireCorsageDosJ’aime beaucoup cet ajout, je trouve que ce détail rend la robe encore plus classe.

Alvernia_ClaireCorsage

Ensuite, maman a doublé la jupe, car sinon le tissu collait aux jambes et ce n’était pas très beau.
Et elle a fait l’ourlet pour que la robe soit à la taille de Claire.

Alvernia_ClaireProfil

Voilà, Claire a porté cette robe au Gala de son école 🙂 (#tropfière)

Alvernia_ClaireJolie

(Franchement elle lui va beaucoup mieux qu’à moi 🙂 .)

Cette robe est un projet familial et je suis heureuse qu’il ait eut ce dénouement heureux 🙂

Mannequin : Ma super jolie petite sœur

Photos prises par moi dans le jardin familial (49)