Couture

Ginger avec vue

IMG_2488Marque et Modèle : « Ginger Jean » de Closet Case Pattern avec taille basse (view A) et jambes skinny (view B)
Taille : 8
Métrage et Fourniture:
– 1,4 m (par 140) de jean avec beaucoup trop d’élasticité trouvé à Myrtille (Centre ville Nantes il y a 2 an)
– 25 cm de tissus de doublure dinosaure- Tissus de la Mine (Angers)
– 1 fermeture éclair (12 cm je crois) pour la braguette
– bouton du stock.

Bon bah là, je pense que je t’ai déjà tout dit 🙂

Je n’ai pas grand chose à ajouter à part le fait que je suis entièrement convaincue par ce patron !

C’est (quand même) la 6ème fois que je couds ce patron. Bon, là y’a la vue sur le Mont Fuji alors comme je les aime bien ces photos (même si il y a trop de contraste parce qu’il fait trop beau, je t’en mets quelques unes 😉 ) .

IMG_2481

En fait pour te dire, c’est un de mes patrons préféré (au bout de la 6ème fois peut-être que tu l’avais compris). Et c’est aussi celui qui me remet le pied à la pédale de la MAC. 🙂 Celui qui dont les modifications sont déjà reportées sur le patron. Celui que je peux coudre en étant sûre du résultat. Celui que je sais que je vais pouvoir porter tous les jours (sauf quand il est dans la machine à laver). Celui dans lequel je serais bien, et avec lequel je pourrais aller au boulot, à la salsa et aussi au bout du monde si il le faut 🙂

Bref, tu l’as compris je l’aime beaucoup 🙂 J’aime le résultat et j’aime aussi le coudre.

Pour moi, coudre ce pantalon, c’est le parfait mélange de complexité et simplicité. Parce que honnêtement, je trouve que c’est pas plus dure qu’une chemise (et  même mon avis, beaucoup moins .

Effectivement, ce pantalon, c’est un ensemble de petites étapes. Certaines demandent un peu de précision mais rien de difficile (ici je donne mon avis personnel, je n’engage que moi).

IMG_2468

Déjà, on commence par les poches. Je trouve ça long parfois. Mais en fait c’est parfait, parce que ça permet de te mettre dans le bain. De rebrancher ton cerveau en mode couture.

Ensuite la braguette. Ici, la complexité réside dans le nombre d’étapes. Mais en vrai c’est des petites étapes, donc ça s’enchaine bien :). Et le ginger est hyper bien expliqué sur ce point là (comme sur les autres d’ailleurs) : tu as juste à te laisser guider.

Puis les jambes dos. Et ensuite l’assemblage des jambes. Et là, on peut déjà l’essayer et ça c’est top ! Tu sens que c’est bientôt la fin. Mais attention, il y a encore du taf. Alors si il est minuit. Tu n’auras pas fini ce soir et tu vas faire des bourdes, donc continue demain 😉

IMG_2467

Puis ensuite la ceinture. Le bouton et la boutonnière. Là, c’est (presque) fini. Disons, que tu peux sortir avec. Moi c’est souvent le moment de la première sortie. Juste pour savoir si tout va bien (si je suis à l’aise tout ça).

Et enfin les passants (et l’ourlet). (Je t’avoue j’ai un peu de mal à faire cette dernière étape (on peut vivre sans ourlet quoi ! (d’ailleurs sur celui là je ne crois que qu’il a d’ourlet…) :)).

Donc voilà. Comme tu le sais, j’aime me faire plaisir à broder les poches arrières.

IMG_2450
En conditions réelles de portabilité ! (mais je crois que c’est là que l’on voit le mieux les poches arrières 🙂

Ici c’est à cause de la doublure. J’avais un petit bout de ce superbe coton dinosaure (peut être que vous le reverrez un jour ici, parce que j’ai le même (et même plus) en vert). Et du coup, forcément j’ai brodé les poches arrières en rapport.

J’ai hésité à faire quelque chose de sobre. Mais en fait non.. ça sera pour une prochaine fois 🙂 En plus j’aime bien les dinosaures. 😉

IMG_2486

Bon sinon, pour être parfaitement objective. Le tissu est trop fin et il marque bien (le mouchoir qui est dans ma poche ne passe pas inaperçu). De plus il se détend vite. Il a déjà beaucoup moins de forme le lendemain et poche un peu au niveau des genoux. Mais il est aussi léger, ce qui est un avantage pour la mi-saison. Et il est lumineux (oui j’aime beaucoup sa couleur (même si de loin on pourrait croire que je suis jambes nues, mais bon je me suis rendue compte de ça récemment et comme ça fait déjà 1 an que je le porte régulièrement et que je n’ai jamais eu aucune remarque, je continue à le porter assidument :))

IMG_2471

Ah oui, j’allais oublié. J’ai cousu ce pantalon en mars parce qu’il est jaune. Et que en mars c’est le mois contre l’endométriose. Et que le jaune c’est la couleur contre l’endométriose. Donc voilà, j’ai cousu du jaune, pour que l’on parle de cette maladie, pour que ça ne soit plus un sujet tabou, pour qu’il y ait de la recherche dans ce sens et que l’on fasse de progrès dans les soins et l’accompagnement des malades, et aussi simplement pour soutenir les EndoGirls.

IMG_2465
Ici, on est sur le même point de vue sur Mont Fuji que la reproduction qu’il y a sur les billets de 1000 yens.
1000yens
Vous voyez ?!

Photos prises l’année dernière par a5e dans la région de Kofu, avec vue sur le mont Fuji, Japan.

 

 

 

 

Couture

Le ginger des copines

GingerNoir (14)
Coucou 🙂

Marque et Modèle : « Ginger Jean » de Closet Case Pattern avec taille haut (view B) et jambes skinny (view B)
Taille : 8 (de partout)
Métrage et Fourniture:
– 1,2 m (par 140) d’une gabardine noire (avec pas beaucoup d’élasticité) trouvé à Tissu Eco (Audincourt)
– 25 cm de tissus de doublure à fleur – reste de ma combi-short
– 1 fermeture éclair special jean (15 cm je crois) pour la braguette (Merci Marie-Catherine)
– bouton du stock.

GingerNoir (3)Là, t’es en train de te dire : « Mais c’est pas genre le 5ème Ginger qu’elle poste ici ?

-Bah si ! »

GingerNoir (12)

Mais tu vois les ginger c’est mon uniforme. Ici tu as précisément ce que je porte tous les jours : Un jean (c’est à dire un Ginger) et un T-shirt avec un imprimé rigolo avec si on est en hiver/la mi-saison un gros pull dessus.

Donc mes ginger je les mets, je suis bien dedans et je les use. 🙂 Et puis tu vois ils ont un peu tous leur personnalité, leur petite histoire que je te raconte ici 😉

Donc ce ginger : c’est le ginger des copines.

GingerNoir (4)

Dans mon groupe de copine tricot (qui se tient le mercredi au LU à Nantes à partir de 18h), y’en avait plusieurs qui se serrait bien lancées dans la couture d’un pantalon mais les points techniques leur faisaient peur. Alors j’ai proposé que l’on fasse une session couture de pantalon ensemble 🙂

(D’ailleurs ça m’a motivé à coudre le précédent ; le ginger aux dinosaures (qui est juste après sur le blog). Il m’a permis de me remettre dans le bain et d’être plus sereine quant au fait de ne pas dire de bêtises lors de cette séance couture.)

GingerNoir (8)

Donc on s’est retrouvé et on a passé une super après-midi.

Enfin j’avais l’impression d’être tout à fait à coté de la plaque. Mais dans l’ensemble j’ai donné les conseils que je voulais (après jamais au bon moment, mais le copines m’ont dit que « non ça allait c’était très bien » :)).  Finalement elles sont rentrées nos braguettes étaient faites et les jambes commençaient à être assemblées.

GingerNoir (2)

Ensuite j’ai fait une sieste (j’étais exténuée). Et puis je m’y suis remis, et j’ai presque fini dans le soirée.

La particularité de ce Ginger c’est que c’est une version B (comme mon premier Ginger). Mais là j’ai fait une taille 8 entièrement. Et j’ai reporté les modifications pour ajuster la cambrure de mon patron ginger taille basse. Et ça a marché parfaitement ! Aucune retouche nécessaire (!!!).

Niveau portabilité : on est sur une valeur sûre.

La taille haute permet de ne pas avoir froid au dos, mais je suis un peu moins à l’aise avec la silhouette que ça me fait (j’ai déjà pas une taille très marquée et, je trouve ça l’efface encore plus).

GingerNoir (7)

Et je pense que mon tissu n’a pas d’élasthanne, et du coup on doit être à la limite de l’élasticité nécessaire pour le patron. Genre tout juste sorti de la machine il est relativement raide. Cependant je peux quand même me mettre en tailleur (c’est mon test de confortabilité) ou à genoux (comme la photo ci-dessus). Donc rien de critique 🙂

Et puis pour finir il est noir. (oui ça aussi tu as remarqué que l’on voyait rien sur les photos). Et un pantalon noir (vraiment noir (pas noir passé qui tire vers le gris)), dans lequel on est bien dedans, c’est toujours utile (rendez-vous, entretiens,…).

Et puis là, on est pile dans les Basiques (selon Marcelle) que je n’arrive pas à coudre en temps normal, alors vraiment MERCI les copines 🙂

 

Photos prises par mes soins à Shibuya et dans le Yoyogi parc un jour de pluie.

Couture

Perfect Cami

Marque et Modèle : « Cami » de Pauline Alice

Taille : 40

Métrage et Fourniture:

  • 2m de tissu petites fleurs de Bennytex
  • 1 fermeture éclair (30 cm),
  • 5 boutons bleus
  • thermocollant.

Cet article fut écrit , puis perdu, puis cherché et finalement pas retrouvé. Alors je comme j’aime cette robe et que j’aime aussi les photos, je prends le temps de les partager avec vous 🙂

IMG_7774

Du coup j’ai cousu (il y a 2 ans (mai 2016)) cette robe. Et c’est pour moi la Cami parfaite : c’est à dire celle qu’il y a sur la pochette.

Et je l’adore 🙂

IMG_7764

J’ai fait quelques modifications : J’ai allongé le buste de 4 cm (et a voir sur les photos c’est peut-être un chouia trop dans le dos) pour que la taille tombe sur ma taille naturelle.

IMG_7771

Et j’ai allongé les jupes de 1 ou 2 cm. J’ai longtemps hésité (au moins 1 mois) à coudre l’ourlet ou à raccourcir. Et c’est mon copain qui a tranché par un « Fais comme c’est dit dans le patron ». Donc j’ai pas raccourci. (ce qui fait que j’ai tout de même allongé la robe de 5-6 cm par rapport à la première fois que je l’ai cousue)

J’ai fait autant de fronces que proposé dans le patron (toujours en suivant le mantra : »Fais comme c’est dit dans le patron ») 🙂

IMG_7779

Alors c’est sûr ça fait de l’ampleur ! Mais j’adore, je trouve que ça met d’autant plus en évidence la taille. Vraiment j’adore cette robe. C’est bien simple je me crois Betty Drapper dans un épisode de Madmen.

IMG_7763

Je la porte régulièrement depuis 2 ans. Pour tout te dire, je l’aime tellement que je l’ai emmener avec moi au Japon !!!

Photos prises il y a 2 ans dans le jardin de mes parents.

Couture

Pacman au jardin impérial

Marque et Modèle : « Louise » de Louis-Antoinette, mais beaucoup modifié en me basant sur la robe Cami de Pauline Alice
Taille : 40
Métrage et Fourniture :
1,10 m (par 110 cm) de wax.

Voici Louise 😉

Louise est toute mimi, toute simple, toute confortable 🙂
Et elle est devenue un incontournable de ma garde-robe !

Pacman (2)

C’est un petit t-shirt en chaine et trame.

Louise c’est typiquement le patron sur lequel je ne craque pas (déjà parce qu’il n’est plus édité). Mais surtout parce qu’il a l’air trop simple. (C’est cool d’avoir des amies qui se lancent en couture parce que la simplicité ne leur fait pas peur :))

Je me rends compte que ça me fait du bien une couture simple de temps en temps (j’avais fait le même constat quand j’avais cousu ma première MesaDress).

Et Louise est simple : 1 devant, 1 dos, 2 manches, 2 parmentures. Mais efficace.

Pacman (5)

Déjà elle a une encolure parfaite. Ronde, délicate, pas trop proche du cou, pas trop échancrée. C’est clairement ce qui m’a fait craquer en voyant le Louise d’une amie. La seule modification que j’ai apporté est que je n’ai pas surpiqué l’encolure mais simplement sous-piqué (c’est dire que j’ai cousu les marges de couture ensemble à 0.3 cm de la couture liant col et parmenture).

Pacman (8)

Et pour le corps on est sur une forme très … Boîte. C’est bizarre à dire en compliment. Mais en fait je trouve le volume juste parfait. Il y a de l’espace (mais pas trop) et c’est parfait pour l’été d’avoir un haut qui ne te colle pas.

Et justement j’aime beaucoup ce volume parce que j’ai pas la taille très marquée, et là la forme fait que on ne se pose pas la question. Et je suis contente du rendu sur moi. Et surtout je me sens à l’aise toute la journée 🙂

Pacman (3)

Il faut savoir que Louise n’est pas exactement comme ça. J’ai changé les manches.  Et ça tombe pas encore comme je veux malgré le fait que j’ai testé mes modifications sur des fausses* toiles avant.

* Tu comprends j’allais pas me lancer tête baissée à couper mon coupon précieux venu du Japon. Ce sont des fausses toiles car elles sont pleinement portables et je te les montrerais sous peu 🙂

Pacman (7)

Tu vois, ce qui ne me satisfait pas encore, c’est que j’aimerai qu’elles tombent à l’aplomb de mes épaules. Et c’est pas encore le cas. 🙂

A la base, les manches de Louise ont des petites fronces. Et moi, je complexe sur mes épaules… Alors j’essaye de ne pas en rajouter. Donc j’ai repris sur les manches de la Cami dress de Pauline Alice (parce que j’aime beaucoup ce patron et que je suis à l’aise avec l’emmanchure).

Pacman (12)

Et je me suis rendue compte que ça tombait pas exactement comme je le pensais. (cela dit les manches tombent comme ça aussi sur mes Camis, (mais jusqu’à maintenant ça ne m’avait pas choquée (peut-être que je fais une fixette sur mes épaules en ce moment))). Donc ces manches ne sont pas comme dans mon imaginaire. MAIS, elles me permettent tous les mouvements dont j’ai envie. J’ai  donc décidé que le principal était là et que nous allions très bien vivre ensemble 🙂

Pacman (9)

Une chose que j’aime aussi beaucoup avec Louise c’est la simplicité de sa coupe. Elle permet de mettre en valeur de beaux imprimés.

Ici c’est Pacman. J’aime beaucoup beaucoup. Déjà juste pour sa signification : symbole de la pop-culture, des début des jeux vidéo, les souvenirs qu’il inspire 🙂

Et puis de loin ça fait un t-shirt noir très lumineux grâce aux petites touches de couleur.

Pacman (6)

Photos prises par a5e dans le jardin impérial de Tokyo.

Note : Louise a subit un repassage valise, c’est à dire clairement une absence de repassage (simplement un séchage sur un cintre) + un voyage comprimé dans ma valise. Donc il y a des petits plis et faux-plis mais ce n’est pas grave 🙂

Couture

Tania Culottes #2

TaniaL_8

Chercher pas la version 1. Elle n’est pas publiée car je n’ai pas les photos. Alors ça viendra plus tard. Cependant je peux vous raconter l’histoire de tout ça. Et du pourquoi du comment j’ai pas les photos de la version 1.

Marque et Modèle : Jupe culotte « Tania » de Megan Nielson

Taille : S (je crois)

Métrage et Fournitures : je dirais bien 2m minimum (certainement un peu plus)

TaniaL_5

Alors voilà, IG est le Mal. Si vous n’étiez pas au courant maintenant c’est fait 🙂

Plus sérieusement, j’ai décidé de résister à l’achat de patrons, ou du moins de réfléchir sérieusement, de peser le pour et contre, ect…  Cependant, j’ai du mal à résister à un patron qui m’a tapé dans l’œil (et auquel je résiste) lorsqu’il est revendu d’occasion sur IG. Alors voilà, Marie Seattle se séparait de ce patron sur IG au début de l’été. Et j’ai craqué 🙂 J’avais déjà vu la version de Mamie Camille de ce patron version hiver et j’avais beaucoup aimé.

TaniaL_3
Position flamand rose 😉

Et puis maintenant que j’avais le patron, j’avais bien l’intention de me lancer mais je ne savais pas trop quel tissu utilisé. Parce que l’on est en plein été et j’avais plutôt une version hiver en tête.

TaniaL_Zoom2

SPOIL du prochain article : Et puis subitement, j’ai décidé de coupé dans un coton à fleurs. Et finalement j’ai du faire un truc de travers. Elle est trop serrée à la taille pour moi. Et comme j’ai vu ma petite sœur dans le weekend… Elle l’a aimé, elle est repartie avec (maintenant j’attends les photos, mais comme vous savez entre temps elle est partie dans le Nord…).

TaniaL_4

Bref, j’avais gouté au pouvoir du patron mais ce n’était pas pour moi.

Alors ni une ni deux, juste avant de partir en vacances, j’ai coupé dans une viscose (hideuse selon mes amis) trouvé sur le marché de Belfort.

TaniaL_Zoom3Et puis comme j’étais à la bourre, j’ai tout assembler à la surjeteuse (alors que ce n’est pas du jersey). Et hop ! Dans ma valise 🙂

TaniaL_Zoom4

Je l’ai beaucoup portée pendant mes vacances au japon. Elle est confortable. Elle est légère, (et ça t’apprécie quand y’a genre 80% d’humidité autour de toi :)). Elle est parfaite pour faire de la randonnée.

Et puis aussi quand ça souffle (comme ici), l’intérêt d’une jupe culotte prend tout son sens 😉

TaniaL_6

Bon le tissu a bouloché (à mort) au niveau de la ceinture à cause du port du sac à dos. Mais bon, au prix où je l’ai acheté, je ne m’attendais pas à de la qualité.

Et puis rien de gravissime, depuis je l’ai reporté pour d’autres occasions. Car figure toi elle est aussi parfaite pour danser la salsa 🙂

Bref, je suis très satisfaite et je pense en faire d’autres (faut juste trouver/prendre le temps).

TaniaL_7

TaniaL_Mer6TaniaL_Mer5TaniaL_Mer1TaniaL_Mer2TaniaL_Mer4TaniaL_Mer3

Photos prises par a5e lors de notre (premier) voyage au Japon en septembre 2017, sur les dunes d’Hamamastu juste après le typhon, d’où les vagues magnifiques 🙂

 

 

Couture

Ginger à fleurs

Marque et Modèle : « Ginger Jean » de Closet Case Pattern avec taille basse et jambes droite (full view A quoi)
Taille : 8
Métrage et Fourniture:
– 1,4 m (par 140) d’une gabardine (je pense) imprimée fleurs – Tissus de la Mine (49)
– 25 cm de tissu en coton bleu canard pour la doublure
– 1 fermeture éclair pour la braguette
– 1 bouton.

GingerAFleurs (5)

J’ai cousu ce pantalon dans le cadre du Concours de Thread & Needles. Cette année (octobre- novembre 2017) le thème c’était Inspirations végétales.

Au lancement du concours, j’ai beaucoup aimé le thème, mais d’emblée je me suis dit que ça n’allait pas être possible cette année. Je n’allais pas pouvoir le caser dans mon emploi du temps.

Et, il y a eu une relance lundi avant la fin du concours. Et puis il y avait aussi de plus en plus de jolies réalisations.

GingerAFleurs (7)

Et justement, un créneau se libérait dans ma semaine (Ma session de sport du lundi soir était annulée). Alors j’ai sauté sur l’occasion. J’ai coupé mes pièces lundi soir et j’ai commencé à le coudre mardi. Je l’ai crash testé le samedi soir. Et j’ai fini la couture des ourlets le dimanche soir. Et enfin j’ai pris des photos (pas d’excellentes qualité) pour participer de justesse au concours.

GingerAFleurs (4)

Donc voilà, tout s’est joué dans la dernière semaine (de novembre) 🙂 Et puis ça m’a fait du bien de me remettre derrière ma MAC (Machine A Coudre pour les néophytes). Parce que depuis que je suis rentrée de vacances (c’est à dire début octobre) tout est allé très vite (un peu trop peut être).

Cependant même si je pensais ne pas avoir le temps, de temps en temps, je repensais au thème du concours. Je me demandais lequel de mes projets pouvaient convenir.

J’étais partie sur un pantalon puisque c’est ce que je porte au quotidien. Et certainement un Ginger puisque je me sens bien dedans (et que je commence à connaître le patron par cœur ce qui rend la couture très agréable).

GingerAFleurs (2)

Et en réfléchissant aux tissus de mon stock, je me suis rappelée de celui-là. Alors je n’ai pas cherché plus loin. Lorsque je l’avais acheté, j’avais prévu de faire un Ginger 😉

Et à peu près à se moment, Anne parlait du pantalon Joe. Alors complètement charmée par sa version : j’ai décidé (pour la première fois) de faire entièrement la version A du ginger, c’est à dire taille basse avec les jambes droites (pour changer un peu des jambes skinny).

GingerAFleurs (8)

Et… je sais pas si j’aime bien. Au début oui : je trouvais que ça colle bien avec le tissu qui fait un peu plus habillé qu’un jean. Mais en fait maintenant, je sais plus. Je me demande si je ne le porterais pas plus si il était skinny.

Bon en même temps, je pense que si j’avais quelques hauts plus unis il serait peut-être un peu plus simple à associer… Affaire à suivre.

GingerAFleurs (10)

En tout cas, ce concours est venu à point nommé. Il m’a permis de concrétiser un projet prévu depuis au moins 1 an, d’enlever 1 tissu de mon stock, et de m’a fait replonger dans le bain de la couture. 🙂

J’en profite pour te présenter notre sweat Henry de la maison Victor.

SweatSBordeau1

Ils sont faits dans le même sweat bordeaux trouvé aux tissus du Renard à la Roche sur Yon. Le sien est en taille L (mais trop court aux bras (il faut que j’allonge pour le prochain)). Et le mien en taille M (j’ai les épaules larges). (je crois, ce dont je suis sûre c’est que l’on a que 1 taille de différence, mais peut-être que c’est entre M et S).

SweatSBordeau4

Rien à ajouter. C’est simple à coudre. C’est confortable. C’est l’appoint idéal en voyage puisque la maille est dense, elle ne laisse pas trop passé le vent, mais elle n’est pas trop chaude 🙂

GingerAFleurs (1)

Photos prises par a5e au temple bouddhiste : Asakusa Sensō-ji à Tokyo, Japan.

Je porte aussi le châle Jimmy de Tricot&Stitch.

Couture·Pour les autres

Cape de sœurette

Marque et Modèle : Cape « Camden » de Seamwork magazine
Taille : 4 (je crois)
Métrage et Fournitures :
– 1,5 m (précisément) de lainage tout doux (avec du cachemire) de Tissu de Rêve.
– 1,5 m de flanelle de coton (?) du stock !!!
– 1 bouton (du stock de ma maman)

On commence au début du commencement ?

Cape_dos

Je me suis déjà cousue cette cape. Il a … 2 ans et 7 mois environ (c’est aussi le moment où j’ai pris les premières photos (d’où les cheveux courts)). C’était la fin des cours dans mon école et on faisait une journée pour fêter ça. Le thème c’était Harry Potter. Alors forcément (la veille) je me suis cousue une cape noire dans un molleton de laine.

Cape_assise

Le but c’était que ça soit plus qu’un déguisement, et ce fut pleinement le cas. En fait c’est le vêtement parfait pour tricoter sur le canapé ;). Bah oui c’est c’est comme une couverture mais qui te permet de couvrir les épaules et d’avoir quand même accès facilement aux bras.

Bon je vous vends ça trop bien. Mais c’est aussi un vêtement d’extérieur 🙂 (je l’ai portée lors du MeMadeMay). Je la porte comme un gilet/veste. Je trouve que ça donne un autre style 🙂  (faut juste porter son sac à l’épaule SOUS la cape).

Cape_tourne

Bref, ma petite sœur aimait bien cette version (forcément). Et avait soumis l’idée de lui en faire une. J’avais pas franchement accepté.

Et puis voilà qu’elle décide d’aller passer 6 mois dans le froid du Nord de l’Europe. J’allais pas la laisser s’en aller comme ça. Alors pour Noël/son anniversaire je lui ai cousu cette cape.

CapeSoeurette-7

J’ai choisi de lui coudre cette cape, quand j’ai vu la promotion sur ce lainage avec beaucoup de cachemire sur Tissu de Rêve. J’ai sauté sur l’occasion. Mais attention pas de façon inconsidérée. J’ai commandé strictement le nécessaire pour cette cape. J’ai placé mes pièces sur ma table de salon et les ai agencées pour qu’elles prennent le moins de place. Et j’ai commandé juste 1m50 au lieu de 2 m (ce que n’est quand même pas négligeable). L’avantage est que là je n’ai pas de chutes.

De plus ce tissu est d’une douceur incroyable. Et il est moelleux.
C’est vraiment un très beau tissu.

CapeSoeurette-6

Donc pour Noël… Disons que pour Noël j’avais assemblé les pièces du tissu extérieur (il ne me restait plus qu’à découper la doublure, l’assembler, y placer une poche passepoilée, (découper le fond de poche en fonction de l’immensité de son téléphone), assembler la doublure à la parmenture, la parmenture au tissu extérieur). Bref j’étais presque dans les temps :).

Je me suis rendue compte que les carreaux des pièces de la doublure s’alignaient presque (à quelques millimètres près). C’était pas fait exprès. Alors j’ai forcé un peu le destin et j’ai aligné les carreaux et rattraper les décalages en ajoutant une parementure au col.

CapeSoeurette-4

En soi j’avais déjà l’intention de mettre une parmenture (car c’est ce que j’avais sur ma première cape, car je n’avais pas fait de doublure (pour conserver la douceur intérieure du molleton)). La prochaine fois je ferais cette parmenture en 1 seule pièce, parce que là c’est les 8 premiers centimètres de chaque panneau de  la cape. (ça fait des mini pièces avec pleins de coutures et de marges de couture. Y’a moyen d’optimiser :))

Bon j’étais très à la bourre 🙂 Ma petite sœur est venue passer quelques jours à la maison (pour me mettre la pression ;)). Et j’ai fini sa cape.

J’ai fait cette poche passepoilée sans difficulté en suivant le tuto de sbcreation (début : 43 min). (encore merci Sandrine !) En suivant ce tuto c’est vraiment très simple. Maintenant j’ai envie de mettre des poches passepoilées partout.

CapeSoeurette-1

Voilà elle est finie. Le problème c’est qu’une couture des bords de devant ne devait pas être droite et faisait gondoler tout le devant de la cape. (Et oui c’est ça de faire les dernières coutures (celles du devant bien sûr) après minuit). Il faut vraiment faire attention à cette couture. Je ne m’attendais pas à ce que ça se voit autant. Mais ma petite sœur était déjà repartie avec sa cape. Alors c’est ma maman qui a sauvé l’histoire 🙂

CapeSoeurette-8

Maman a repris la couture (et a bâtis) et maintenant ça tombe bien. Elle a repris également l’encolure pour que ça soit plus harmonieux. Elle a aussi fait les finitions qu’il manquait : la couture de l’ourlet, la boutonnière et la pose du bouton (que Claire a choisi dans le stock familial). Merci Maman.

Voilà voila maintenant la cape est partie dans le Nord de l’Europe. J’espère qu’elle tiendra chaud.

CapeSoeurette-5

Ma soeurette adorée me confirme qu’elle tient chaud. 😉 Sur ces photos elle porte la cape avec une veste (fourrée) en dessous. C’est aussi ça l’avantage d’une cape, c’est de pouvoir faire l’oignon. Et si vous faites attention elle porte également la première version de la Brume. Elle est identique à la mienne, mais sans poche.