Couture

La belladaurée

Marque et Modèle : MixBelladone modifiée de Deer&Doe pour le haut et jupe de Centaurée de Deer&Doe

Taille : 40

Métrage et Fourniture:

  • Environ 1m70 de tissu bleu et vert trouvé chez Bennytex (lors de ma virée parisienne)
  • Biais vert,
  • Fermeture éclair.

Belladauree_assise1

La belladaurée est une robe de fête. Je l’ai faite pour aller à un mariage l’été dernier.

Et je trouve qu’elle est exactement parfaite pour cette occasion.

Elle est habillée (décolté et dos nu),

elle est facile à vivre (La taille haute permet de manger tout plein, le décolté n’est pas trop profond et est proche de la peau donc il permet quand même de se pencher en avant, elle a une poche !),

elle tourne mais pas trop. 🙂

Et enfin elle est pleine de pep’s (on est là pour faire la fête tout de même).

Belladauree_face2

Je m’y retrouve parfaitement dedans. Et cela m’a permis de la porter pour d’autres occasions plus décontractée.

Belladauree_dos5

La Belladaurée est un pur produit Deer&Doe. Elle est un mélange entre le haut de la belladone qui a été modifié, et de la jupe de la centaurée.

Belladauree_face1

Voici succintement les modifications que j’ai faites :

  • Le devant a pour base le devant de la Belladone. J’ai affiné les bretelles et créé/bidouillé un décolté en V. (Pour que le V soit bien pointu, j’ai une couture qui par du V et vient mourrir plus bas dans le devant. Comme le tissu est chargé a ne se voit pas trop, mais il faudra que j’améliore ce point).
  • L’empiècement dos a pour base la Belladone également. J’ai affiné l’attache des empiècements pour que cela correspondent aux bretelles.
    Pour que l’empiècement soit bien ajusté, je l’essaye, le positionne et couds leurs milieux. Cela fait qu’ils ne se recouvrent pas (contrairement au patron), mais par contre ils sont bien positionnés et ne font pas de vaguelettes.

Belladauree_dos1

Pour le dos : j’ai superposé le dos de la Centaurée et celui de la Belladone. Lorsque l’on a contruit les pinces de celui de la Belladone, on retrouve la même forme que celui de la Centaurée (qui n’a pas de pince). Je suis donc partie du Dos de la Centaurée que j’ai échancré pour avoir une allure « dos nu » plus prononcée.

J’ai mis la fermeture sur le côté (comme sur la Centaurée).

Belladauree_dos3

Comme je n’ai pas fait la ceinture de la Belladone, j’ai un corsage qui m’arrive très haut sur la taille. Le corsage se place comme pour la Centaurée (où du moins comme la mienne). De ce fait, la jupe c’est exactement celle de la Centaurée.

J’ai ajouté une poche (la deuxième n’a jamais vue le jour parce que ma pièce poche n’était décalquée qu’une fois (ceci est une mauvaise excuse)), la prochaine fois, promis, j’en ferai 2.

Belladauree_facePoche

J’ai mis un passepoil à la taille et j’ai souligné avec la moitié d’un biais le décolté, les manches et l’ouverture dans le dos.

Comme je l’ai reportée le week-end dernier. C’est la tenue parfaite pour une soirée dansante où globalement on a toujours trop chaud à un moment, là on est bien aéré 🙂 Mais les emmanchures sont un peu étroites. Il faudra les agrandir si j’en refais une version.

Belladauree_assise3

Pour conclure, je suis tout de même super contente de moi. Elle est comme je l’attendais.

Et puis ces couleurs me correspondent bien 🙂 Du bleu évidemment et du vert clair bien pêtant qui l’illumine.

Belladauree_fleurs2Belladauree_fleursPhotos prises l’été dernier par a5e et mes parents dans le parc de Pignerolles – St Barthélémy d’Anjou (49)

Non classé

La belladone aux hiboux !!!

Marque et Modèle : « Belladone » de Deer&Doe

Taille : 40

Métrage et Fourniture:

  • 2m50 d’un coton japonais à hiboux
  • Biais beige,
  • Fermeture éclair.

Cette robe est un peu spéciale.
Le tissu est un cadeau. (Pour mon anniversaire de 2015…)

BellaH-Dos3

Je voulais vraiment pas me planter. (c’est certainement pour ça que j’ai attendu un an et demi pour la coudre, c’était pour gagner en expérience ;)).

BellaH-face2

Donc, je me suis super appliquée, j’ai optimisé la position des pièces, et… j’ai réussi à mettre la majorité des hiboux la tête en bas,(mais bon ils ont dit qu’ils me pardonnaient).

BellaH-Dos2

J’ai également changé l’encolure. Elle est ici plus dégagée, j’aime beaucoup. La façon dont j’ai réalisé cela n’est pas très orthodoxe mais le résultat final me plait bien.
J’ai passepoilé, au biais pour ne pas avoir trop d’épaisseur, tout ce que j’ai pu souligné (même les poches).

BellaH-cotezoom

J’aime beaucoup cette robe. Déjà parce que j’ai l’impression de porter un cadeau.
De plus, je la trouve très… (sage mais pas trop, ou classe mais pas trop..) disons professionnelle (c’est un peu bizarre). Elle est parfaitement bureau-compatible. Les couleurs sont douces.

BellaH-Doszoom

Oui, d’habitude je couds plutôt des couleurs vives avec des imprimés plus imposants… , mais je me retrouve bien aussi ici.

BellaH-face

Son petit plus, ce qui permet qu’elle ne soit pas tristoune (et que je ne soit pas totalement déboussolée), c’est justement son imprimé. Elle a un très bel imprimé (qui reste discret) de petits hiboux (qui ont la tête en bas ^^).

BellaH-cote

Elle change de ce que j’ai déjà cousu. Elle a un autre caractère. J’aime beaucoup.

BellaH-StangAlar

BellaH-FeuillesRougesPhotos prises par a5e dans les premiers beaux jours de mai au Stang alar, jardin botanique de Brest (29).

Non classé

Mesa : Le projet du « Jeudi soir »

Marque et Modèle : Robe « Mesa » de Seamwork

Taille : S (ou 4-6)

Métrage et Fourniture:

  • 1 m de jersey (de France) imprimé « Corail » acheté aux Tissus du Renard situé à la Roche sur Yon (beaucoup trop près de mon lieu de stage ^^)

Vous connaissez les projets du jeudi soir vous ? (je vous explique)

Mesa_DosD

Maintenant, une chose que j’aime bien en couture c’est la complexité.
La complexité dans toutes ses formes. Que ce soit la forme finale du vêtement, les techniques employées, les tissus (qu’ils soient fuyants ou que les 4000 épaisseurs de jean autour de la boutonnière), la qualité des finitions.
Tout ça prend du temps et demande de la concentration.

Et j’aime ça, seulement le jeudi soir… Le jeudi soir généralement, je suis fatiguée et j’ai envie de couture réconfort. Une petite couture facile, qui me permettra de faire des petites erreurs que je pourrais rattraper sans trop de difficultés.
Et si cette couture est finie dans la soirée ou en 2 séances de jeudi soir, c’est parfait 🙂

Mesa_Face

Il y a 2 semaines (en fait il y a 2 mois, j’ai mis du temps à publier cet article), j’ai fait la robe Mesa de Seamworkmag (parfaite couture du jeudi soir !)
J’ai commencé à décalquer mon patron vers 20h, j’ai découpé les pièces après avoir manger, et j’ai assemblé dans la foulée (tout à la surjeteuse !). (et puis je suis allée me coucher).
Le lendemain matin (avant d’aller travailler) j’ai fait les finitions (à la machine) : ourlet de la robe et des manches.
Et je l’ai enfilée pour filer au bureau 🙂

Mesa_Dos

J’étais suuuper contente de moi 🙂 je crois que ça m’a donné la pêche toute la journée 🙂
La couture parfaite du jeudi soir quoi 🙂 (oui oui je me répète)

Mesa_Froid
Ouhh c’est froid. Le 1er mai l’eau n’était pas très chaude

Les détails techniques :
Le patron comporte peu de pièces (un devant, un dos, une manche, une encolure).
Il ne demande pas trop de tissu. J’ai réussi à caser la robe (en respectant le droit fil) dans 95 cm (contre les 1m50 préconisés).
La forme est superbe et elle tombe super bien ! Elle s’affine délicatement à la taille (c’est magnifique de simplicité).
Il n’y a pas besoin d’un jersey très élastique. Le mien l’est très peu, à peine 30% et étiré au max il ne reprend pas bien sa forme initiale, mais pour cette robe ça ne pose pas de problème.

Mesa_Froid3

Bon, il y a un truc, mon encolure devant baille.
Du coup je mets de dos devant pour que ça baille dans le dos, comme je ne la vois plus ça ne me choque plus :-).

Donc, modifications à apporter :
Retravailler l’encolure avant. La faire identique à l’encolure arrière ? (Maintenant que j’y pense ce petit défaut est peut être du à mon jersey pas du tout élastique.)

Mesa_HEHE1
HéHé ! moi j’ai même pas froid nananèèère !

Pour conclure :
C’est le projet parfait du jeudi soir.
1) La robe tombe bien.
2) Efficace : Assemblage (presque) exclusif à la surjeteuse
3) Petit coupon welcome :), j’ai réussi à tout caser dans moins d’1 mètre (contre les 1 m 50 préconisés).

Mesa_Profil2
Sur cette plage, l’activité favorite (et obligatoire) = Ramassage de gallets et coquillages

Pour tout vous dire, ce qui me retient d’en faire une chaque jeudi soir, c’est que je n’ai pas de jersey (ou pas assez) dans mon stock. (#ouf)
Edit : je suis passée ce week-end acheter du tissu (Quoi Mais T’as pas un buffet entier de tissu ?? OUI mais je l’ai dis je n’ai pas du jersey)
Donc j’ai acheté du jersey 🙂 Et j’ai 2 autres Mesa Dress en prévision #YAY !! (J’ai de quoi occuper mes prochains jeudi soirs 🙂

Mesa_Voiles

Mesa_Voiles2

Vue de la Rade de Brest depuis la plage des Beaux Galets 🙂
(Ne cherchez pas cette plage sur une carte. On l’a baptisée comme ça ma petite soeur et moi quand on était petites. Depuis on désigne tous cette plage comme ça donc je ne sais pas le vrai nom de la plage)…

Photos prises en mai par a5e sur la plage aux Beaux Gallets Le Relecq Kerhuon (à côté de Brest) (29)

Couture

La roble agla-gala-gla

BONNE ANNÉE 2016 !

Marque et Modèle : « Gathered Sundress » de Pattern Runway, modification de la jupe

Taille : 38

Métrage et Fourniture:

  • 3m (environ peut être un peu moins) d’un tissu bleu marine (aucune idée de la composition),
  • 1m (peut être un peu moins) de coton gratté pour la doublure du corps,
  • une longue fermeture éclair,

robeaglaLafayette

Cette robe c’est ma robe de gala. Ou plutôt c’est la robe que j’ai confectionnée pour cette occasion.
Le thème de cette année était « Les années 20 ». J’adore ce thème, mais ce n’est quand même pas le style que je porte tous les jours. Et puis si je me faisais une robe dans ce style je veux des franges sur toute ma robe et je n’ai pas de ruban frangé dans mon stock. (un jour peut-être : affaire à suivre).

Mes exigences pour cette robe étaient :

  • une robe confortable
  • que je puisse reporter en dehors d’un gala, (mais qui fasse quand même fête…)
  • et condition supplémentaire : une robe faite avec que les fournitures de mon stock.

robeagla1

Oui, je viens de faire l’inventaire de mon stock et j’ai malgré tout beaucoup de tissus. Certains ont des projets qui leur sont destinés (il me manque juste du temps en somme), d’autres ils en avaient quand je les ai achetés mais il semblerait que j’ai oublié ou qu’ils ne conviennent plus à ce que je veux, ceux là, il leurs faut de nouveaux projets.

J’ai fait le choix du modèle de cette robe quand j’ai vu la Reglisse de Deer&Doe avec une jupe assymétrique de Quand le chat n’est pas là. Une jupe assymétrique ça fait fête !!!
Pour le buste, j’ai choisi le patron de la « Gathered Sundress » de Pattern Runway que j’ai déjà fait sur ma robe grecque. Donc j’ai repris les ajustements que j’avais déjà fait (resserrement du buste), et je l’ai allongée d’au moins 3 cm.
J’ai tracé la jupe selon le tuto de Deer&Doe.

robeaglaLafayette1

Pour le choix du tissu : j’avais ce tissu bleu dans mon stock depuis au moins un an (il doit faire partie des premiers tissus que j’ai achetés à Tissu Eco), il n’avait pas vraiment de projet qui lui était destiné. Et il est relativement lourd, je comptais dessus pour un beau tombé de la jupe cercle (et je trouve que c’est réussi 😉 ).

robeaglaTourne0

Allez hop ! J’avais toutes mes idées en tête et je mis suis mise le 11 novembre. Décalcage, découpage, couture ! J’ai fini le corps de la robe dans la journée.
Simplement voilà, ce tissu a un beau tombé mais alors il n’est pas du tout agréable au contact direct de la peau.

robeaglaAmpleur

Il me fallait une doublure, sauf que le 11 novembre touche à sa fin.
Mais le souci c’est que dans la semaine qui suit, le jeudi il y a le Congrès Industriel. Le Congrès Industriel c’est le forum Entreprises-Etudiants de l’UTBM (l’école où je suis), et c’est moi qui l’ai organisé avec toute une équipe ! (je reviendrais dessus dans un prochain article). Donc la semaine en question n’est pas du tout de tout repos.

Autant vous dire que j’étais crevée et quand j’ai fini ma robe le vendredi soir (tard) je ne tennais plus vraiment debout. Donc il ne faut pas regarder la doublure de trop près. Le montage, ça ne va pas du tout ! Je pense que je vais la démonter et la remonter tranquillement. (ça me fera un entrainement, parce que là j’ai un peu galéré. J’ai commencé par coudre toute ma doublure en m’appliquant. Ah ! elle était super bien posée, mais on ne pouvait plus la retourner –‘… Bref, j’ai des trucs à revoir sur ce point là).

robeaglaLafayette2

J’ai l’ai porté le soir du Gala ! (j’étais très fière de moi, mine de rien).
D’ailleurs j’ai rencontré, une belladone. Je suis allée la voir, en lui disant cash : « Dis c’est pas une belladone de Deer&Doe que tu portes ? C’est toi qui l’a fait ??? ». C’était une ancienne de l’UTBM, du coup, on a parlé couture bien sur, de l’UTBM et un peu de tout 🙂

(Je n’ai pas de photos du gala, les photos où j’étais présente ont disparues dans un vide intersidéral. L’équipe du gala espère qu’elles réapparaitront un jour.)

robeaglaProfil

Donc pendant les vacances de Noël, je suis montée à Paris. Et j’ai décidé de porter ma robe, je me disais que ça pourrait être l’occasion de belles photos.
On est monté tout en haut des galeries Lafayette. Il y a une terrasse panoramique qui offre une superbe vue sur Paris.
Et puis il y a cette pancarte immense ! C’était l’occasion 🙂
Lorsque ma maman a commencé à prendre des photos, des gens présents sur la terrasse ont du penser qu’ils assistaient à une sorte de shooting. Je pense qu’ils ont vite compris que c’était amateur quand je me suis mise à courir pour « qu »il y ait du mouvement dans ma robe 🙂 »

robeaglaCours

Mine de rien, j’aime bien l’effet de cette robe. En plus, elle tourne !

robeaglaTourne

PS : C’est ma robe de gala et de premier de l’an (Rassurez-vous, je n’étais pas en bottes fourrées pour ces occasions) 🙂

Couture

La belladone à oiseaux

Marque et Modèle : « Belladone » de Deer&Doe avec patte de bouttonnage dans le dos

Taille : 38

Métrage et Fourniture:

  • 2m (environ) d’une flanelle de coton (je pense) « fleurs et oiseaux » donnée par ma maman,
  • 7 boutons jaunes,
  • Biais jaune,
  • Thermocollant.

belladone-rougeJe ne peux pas vous présenter ce projet sans vous raconter son histoire 🙂

Tout commence l’année dernière à mes débuts sérieux de couture. La robe belladone est un des patrons qui m’a donné envie de me lancer.
Je l’ai reçu à mon anniversaire l’année dernière.
J’avais vu cette version de Katy, et je l’ai montrée à ma maman en lui disant que j’aimerais bien trouver un tissu dans cet esprit-là (genre vif avec des touches fluos et si possible d’énormes fleurs). Et elle m’a dit :  » Eh mais j’ai quelque chose qui y ressemble ! », et elle m’a présenté ce tissu.
C’était pas tout à fait le type de tissu que j’avais en tête, MAIS, ce tissu est magnifique ! Je pense que c’est une flanelle de coton (elle est super douce). Et puis plus le temps passait, plus j’aimais son imprimé.

belladone3

Alors j’ai découpé ma belladone dedans. (en essayant d’économiser le plus de tissu).
Et j’ai commencé à coudre. La jupe est parfaite, en plus je l’ai doublée (donc elle n’accroche pas aux collants).
Mais le buste, c’était une autre affaire, j’ai du me planter en prenant mes mesures, parce que je ne rentrais pas dedans (ou alors je ne respirais plus) en plus ça baillait, ça n’allait pas du tout.
À ce moment-là, on arrivait aux vacances (de Pâques peut-être, je rentre faire un coucou à mes parents et en profite pour présenter mon projet à ma maman. Elle me convainc que ça va pas du tout (jusqu’à ce moment j’étais partagée, ou je continue comme ça, ou je recommence, ou je trouve une solution). « T’as qu’à rajouter une patte de boutonnage ! » que ma maman me dit. Moui, pourquoi pas.

Mais l’idée que j’avais en tête à ce moment-là, c’était mais quand est-ce que je vais la porter ? Ce tissu est magnifique, la robe le sera certainement… Mais une tenue complète dans ce tissu c’est pas un peu trop ?
J’ai donc décider de trouver un stratagème pour dissocier le haut de la jupe.

belladone-top-dos
Une idée pour que ça rende ça 🙂

Bon, maintenant on se retouve la première semaine de septembre, à la fin de la semaine je vais à un mariage, et il me faut une robe (évidemment). Après moult réflexions et essais, je décide de reprendre cette belladone.

Je décide de rajouter une sorte de basque qui sera cousue sous la ceinture. (En fait cette basque, c’est simplement les 20 (ou 25) premiers centimètres de la jupe).
Allez hop, c’est fait.

belladone-course
C’est maintenant que commence la course

Bon maintenant, il faut que je la ferme ma robe, mais ça baille dans le dos… Alors je me suis fait scotchée pour avoir une reproduction de mon buste (note : ne pas le faire le dernier jour de l’année où il fait 30°C).

Je crée ma patte de boutonnage (entre les vacances avec ma maman et septembre, j’ai cousu deux chemises et deux robes cami, j’ai un peu moins peur des pattes de boutonnage). J’ajuste sur mon buste.
Je vais acheter des boutons, du biais et des crochets à jupe. D’ailleurs dans la mercerie, je rencontre pour la première fois une autre couturière belfortaine, on a papoté évidemment, ça n’a pas fait avancer plus rapidement ma robe tout ça !

Le soir, j’ai cousu mes crochets à ma ceinture et les anneaux sur la jupe en face (c’est mon stratagème pour pour faire tenir ma jupe au buste), et j’ai fait mes 7 boutonnières (à la main ! J’ai pas tout à fait confiance en ma dextérité à dompter ma vieille machine pour réaliser des boutonnières).
J’ai fini de coudre les boutons le lendemain matin ! Et … Ouf ! Je rentre dans ma robe, elle me va, elle est belle, elle est comme je veux quoi 🙂

belladone2

Mais c’est pas fini, dans une heure, on prend la route pour aller au mariage, mais d’ici là il faut que je couse une cravate dans le tissu de ma robe ! (challenge accepted !) Et hop ! impression de patron de cravate (ici plusieurs patrons pas mal du tout sont référencés !), découpage patron et tissu, couture ! Et hop on est parti 🙂

belladone1

Résumé des modifications apportées au patron :

  • ajout d’une doublure à la jupe
  • séparation possible de la jupe et du corps
  • soulignage/bidouillage de la ceinture avec du biais
  • ajout d’une basque au corps
  • ajout d’une patte de boutonnage pour la fermeture
  • couture des empiècements d’épaules au corps (pour qu’ils ne baillent pas)

belladone-top-face

Ressentis et impressions :

D’un point de vue couture, c’est un projet plutôt riche. Il m’a pris du temps, et de le reprendre après un moment m’a fait prendre conscience que j’avais fait des progrès.
Avoir un joli rendu final sur ce projet n’est pas évident ! Je pense que cela est impossible si on a pas un buste sous la main. (Il faut se rendre à l’évidence, faire des ajustements sur soi dans son dos est juste impossible !)

D’un point de vue portabilité et impression sur le projet fini.

Je suis fière de ma robe/top, ce sont deux vêtements qui ne donnent pas la même allure et peuvent se porter pour des occasions différentes.
En version robe je l’ai portée depuis pour d’autres fêtes (parce que je trouvais qu’elle faisait un peu habillée tout de même), mais plus je la porte plus je me dis que je pourrais la porter dans la vie de tous les jours (je pense que je vais le faire dès la rentrée d’ailleurs).
La version top, elle a été portée plusieurs fois dans la vie de tous les jours comme ici avec une jupe en jean.

belladone-folle
En cadeau, la voici en condition « réelle » de portabilité

Photos prises par a5e, près de Limoges (87), dans une forêt près de Belfort (90), et dans un parc (avec des feuilles rouges) près d’Angers (49).

Non classé

La robe fleur bleue

Marque et Modèle : « Centaurée » de Deer and Doe

Taille : 38

Métrage et Fourniture:

  • 2m de tissu « bleu à petites fleurs »,
  • 1 fermeture éclair bleue (40 cm),
  • 3m de biais bleu marine,
  • 1m de passepoil bleu marine.

robe_fleur_bleue_2.JPG

J’ai acheté ce patron pour coudre une robe d’été. Une vraie robe d’été.
Pour l’instant, je n’en avais pas tant que ça, j’ai passé presque toute ma vie dans l’Ouest (de la France), et plus particulièrement mes étés en Bretagne, et là-bas, il y a de l’air (comme on dit), donc je n’avais pas spécialement besoin de tenues pour des chaleurs torrides. Mais je me suis déportée vers l’Est (de la France toujours) pour mes études, et croyez-moi, je prends tout à fait conscience de ce qu’est : le climat continental ! C’est plutôt simple en fait, froid l’hiver (vraiment froid), chaud l’été (vraiment chaud), et les saisons intermédiaires, c’est mitigé, disons, un peu humide, un peu venteux, et selon les jours il fait chaud ou froid.

Donc, pour l’été, je manquais de sundresses (robes du soleil, ça fait vraiment été) 🙂
C’est donc dans cette optique que j’ai acheté le patron de la centaurée.

 

robe_fleur_bleue_floue

robe_fleur_bleue_floue_non
Un superbe tissu 🙂

 

Parlons, un peu du tissu. Je l’ai trouvé à Tissu Éco.
J’étais dans une période où je voulais tester les petites fleurs. Je crois que je n’ai jamais de vêtements à petites fleurs (avant cette robe). En découvrant la blogosphère couture, j’ai découvert aussi les passionnées du liberty. Pour l’instant, je ne suis pas prête à mettre 20€ (ou plus) dans un mètre de tissu, mais par contre je suis prête à tester les petites fleurs ;).

Donc, je cherchais pas un tissu en particulier (je ne cherche jamais de tissus particuliers), mais ce motif m’a interpelée (coup-de-coeur-isé, l’ami qui m’accompagnait était un peu sceptique quant au résultat, finalement il trouve que ça rend pas mal).
Moi je pense que faire ces vêtements, ça permet de faire des expériences, alors pourquoi ne pas les tenter.

Le rouleau était tout en dessous de tout plein d’autres rouleaux, donc pour avoir mes 2 mètres, on a dû déplacer la dizaine de rouleaux du dessus.
(En soi, ça m’a permis de trouver un autre tissu tout aussi bien caché et je n’aurais jamais deviné aussi beau si je n’avais pas eu à le déplacer. Donc c’est plutôt pas mal :))

La seule chose que j’ai à dire est que pour un modèle vraiment d’été, j’aurais peut-être pu choisir un tissu un peu plus fin (un peu moins toile).

robe_fleur_bleue_tissu

Maintenant parlons de cette robe.
Je m’y sens bien dedans, elle a été portée (trèèès) régulièrement, surtout pendant les grosses chaleurs de la semaine de canicule.
Elle remplit parfaitement l’objectif de sa création.

Les modifications que j’ai apportées sont :

  • un « redressement » du corsage. Le haut de la robe (les différentes pièces du devant assemblées et le dos) a une forme un peu trapézoïdale. J’ai l’ai essayé et j’ai ratiboisé les côtés pour quelque chose de plus « droit » et sur moi de plus ajusté (mais pas trop). Cependant, je pense qu’il faut que je reprenne mieux que ça l’ajustement du corps de la robe, parce qu’il y a comme des plis qui se forment (on en voit un peu sur la photo ci-dessus). Sur cette version, ce n’est pas choquant parce que le motif est très chargé, mais sur la suivante qui est en cours je ne vois que ça et ça ne va pas du tout. Je vais m’aider du Sew Along présent sur le site de Deer&Doe que je n’ai pas du tout consulté pour cette version.
  • l’ajout d’un passepoil à la taille (une première pour moi !)
  • l’ajout de poches prises dans la couture (celle de la jupe Chardon de Deer&Doe).
robe_fleur_bleue_poches
Oui, je suis super fière de mes poches 🙂

Ce qui est cool, c’est que les jupes rentraient dans la laize, et le corsage ne prend pas beaucoup de place. Je pense que j’ai utilisé un mètre de mon tissu, donc il m’en reste encore un (peut-être un peu plus :)).

D’un point de vue plus technique, j’aime bien la construction du devant de la robe.
C’est un assemblage de plusieurs triangles, c’est original je trouve, ça change des autres types de corsages et donne une identité à la robe. De plus, ça permet de pouvoir faire des variations mettant en valeur ces découpes. (ce que je n’ai pas du tout fait).
Mais par contre, ça complexifie un peu les ajustements.

D’un point de vue de la structure du modèle, il y a un détail que j’aime particulièrment : ce sont les bretelles.
Je trouve que ça rend la robe très féminine et délicate.
Bref j’adore 🙂

robe_fleur_bleue_bretelles

Pour conclure, c’est vraiment un chouette modèle. J’ai aimé le coudre et j’aime le porter.

La preuve, une autre version est en cours 🙂

robe_fleur_bleue_1.JPGCe drapeau donne un air patriotique à cette photo… un petit air de 14 juillet 🙂

Photos prises par A5E sur la promenade de la Miotte (Belfort).

Non classé

La robe madras

Marque et Modèle : « Cami » de Pauline Alice

Taille : 38

Métrage et Fourniture:

  • 2m de tissu « madras », Les coupons de St Pierre
  • 1 fermeture éclair (30 cm),
  • 5 boutons bleus
  • thermocollant.
robe_madras_tourne
Elle tourne ! (J’ai une passion pour les robes qui tournent)

Elle tourne ! (J’ai une passion pour les robes qui tournent)

J’ai voulu faire une robe de ce type quand j’ai vu/flashé sur cette version de Carlotta Stermaria au tout début de ma prise de consience couturesque (c’est à dire en novembre dernier).
Et puis fin décembre, aux alentours de Noël, je suis allée avec ma maman au Marché St Pierre (cette place mythique dont j’avais tant lu sur les blogs). On a fait tous les magasins, tous les étages avant de se décider. Et dans notre butin, il s’est retrouvé ce super tissu madras. Comme tous les tissus madras, il est aussi beau d’un coté que de l’autre, ici les couleurs sont vives (sans rendre le tissu flashy) et il est entièrement en coton.

robe_madras_corsage

Maintenant que j’avais ce coupon, je me suis mise en quête d’un patron. J’ai choisi la robe « Cami » de Pauline Alice. Ce patron se rapprochait de la version de robe-chemise de Carlotta, et à la vue du nombre (toujours grandissant) de versions que l’on peut voir sur T&N je ne pensais pas faire d’erreur en investissant dans ce patron.

robe_madras_gonfle
J’aime bien quand elle gonfle aussi (j’ai l’impression de retomber en enfance)

Bon, je n’ai pas fait de toile (parce que ça n’est pas dans mes habitudes ‘haha’), surtout parce que mes mesures sont plutôt standards (donc peu de retouches à faire) et aussi parce que j’aime profondément tous les tissus qui sont sur mon étagère et que je ne vois pas en utiliser un juste pour tester. (Bon, maintenant je fais une première version dans un tissu que j’aime et qui convient dans mon esprit au patron mais qui n’est pas trop cher avant de me lancer à couper dans mes coupons précieux (oui oui je suis une couturière novice mais j’ai déjà des coupons précieux)).

robe_madras_face

Bref, tout ça pour dire que si j’avais fonctionné de la sorte avant de coudre cette robe j’aurais pu appliquer quelques modifications minimes telles que :

  • abaisser la taille de 3 centimètres
  • remonter les poches (de 10 cm ?)

Ces modifications mises à part (elles ont été apportées à ma version suivante), ce patron est très agréable à coudre, le corsage tombe très bien, j’adore la forme et je suis bien dans cette robe quand je la porte. Un bilan très positif en somme 🙂

robe_madras_dos
De dos, pour voir le tombé

J’adore les manches 3/4 et leurs bracelets de manches. C’est une configuration qui s’adapte très bien pour la mi-saison, l’hiver avec des collants et même l’été dans les régions ne souffrant pas de la canicule (comme ici en Bretagne).
C’est une robe que je porte très fréquemment, toute l’année, et dans laquelle je suis libre de mes mouvements (les photos sont là pour preuves). 🙂

robe_madras_dos_test2

PS : Comme mon papi me l’a fait remarquer, je l’ai boutonnée comme pour un garçon (coté gauche sur coté droit). C’est pas une erreur, c’est que ça rendait mieux ainsi.

Photos prises par a5e, proche de Porspoder Finistère (29).